Plusieurs centres commerciaux sont implantés dans la commune boraine

Sur Hornu et Boussu, le nombre de commerce est important. Hornu et Boussu seraient-elles championnes des mètres carrés commerciaux ? Y’a-t-il trop de magasins ?

PS (Jean-Claude Debiève) : « Ces magasins ne sont-ils pas pourvoyeurs d'emplois ? Boussu et Hornu regorgent également d'artisans de qualité qui proposent des produits uniques, de qualité, que l'on ne retrouve pas en grande surface. Nous travaillons afin de les mettre en valeur et d'en attirer d'autres. A Boussu, le marché dominical a permis d'atteindre un taux d'occupation très élevé des surfaces commerciales dites de proximité. Le stationnement en centre-ville sera également organisé afin d'accéder plus facilement à ces commerces. A Hornu, le nouveau centre-ville incitera à la convivialité et à faciliter les échanges, notamment avec le commerce de proximité. »

ECHO (Guy Nita) : "Alors que la population régresse et, comme son pouvoir d’achat, à Boussu, la surabondance des centres commerciaux est flagrante. Ils concurrencent les commerces indépendants et incitent à l’utilisation de la voiture, ce qui impacte la mobilité et est néfaste à l’environnement. Ces implantations ne créent pas des emplois de qualité. Nous souhaitons un gel de toutes nouvelles implantations ou agrandissements. Et une stimulation d’un tissu économique productif de bien et de nouveaux services. Les citoyens de demain auront une nouvelle façon de consommer, il faut anticiper ces changements. Offrir des produits de qualité, en circuit courts, et favoriser le développement de nouveaux services accessibles au centre-ville. »

Agora (Cyril Mascolo) : "Pour AGORA, il y a évidemment trop de grandes surfaces. Pour nous, cela a été synonyme de massacre pour les petits commerçants du centre-ville. Le mal malheureusement est fait et pour y remédier nous envisageons plusieurs mesures pour redynamiser le commerce local : la création d’un marché vespéral (marché en soirée) en encourageant les commerçants locaux de la région à venir s’y installer. La création de chèques commerçants encourageant l’achat dans la commune. Agora proposera aux entreprises implantées à Boussu-Hornu des « chèques commune ». Les entreprises qui accepteront ces chèques émis par la commune verront l’une de leurs taxes diminuer. Ces chèques ne seront utilisables que dans les commerces de la commune excepté les grandes surfaces. Avantages : les commerces qui paieront en partie leurs employés avec ces chèques paieront moins de taxe (taxe sur les enseignes, gratuité pour la distribution de toutes-boites…). L’argent créé dans la commune reste dans la commune. Qui pourra bénéficier des « chèques commune » ? Les salariés de toutes les entreprises dont le siège social est à Boussu-Hornu, les salariés de toutes les entreprises ayant un point de vente à Boussu-Hornu. Où pourra-t-on dépenser les « chèques commune » ? Dans toutes les entreprises ayant un point de vente à Boussu-Hornu qui l’accepteront à l’exception des grandes enseignes de distribution (objectif : favoriser le maintien et la création de petits commerces). Nous proposons aussi le rachat ou la mise à disposition par la régie foncière d’un bâtiment pour en faire un espace où les commerçants, producteurs ou artisans locaux auront l’occasion de mettre leurs produits en vente (dépôt-vente géré par un employé en réinsertion professionnelle, par ex. article 60). »

Rassemblement Citoyen (Simone Frédérick) : "Trop de magasins ? Non! Assez de complexes commerciaux? Oui ! Trop de cellules commerciales vides? Oui ! Les citoyens ne font plus leurs courses comme avant, ils sont plus nombreux à commander leurs produits en ligne, à se faire livrer ou à les récupérer dans les « drives » des enseignes de la grande distribution. L'hypermarché répond à leurs attentes et notre commune satisfait la demande. Les clients sont de plus en plus friands de formats de proximité et de magasins plus spécialisés (épiceries fines, produits régionaux, magasins bio, …) où l’offre diffère de celle des grands centres. En associant les responsables des services communaux (urbanisme, mobilité, logement…) et de l’Union des Commerçants - après un état des lieux minutieux - la commune doit disposer d’un schéma local de développement commercial. L’instauration d’une taxe, même minime, sur les friches commerciales, peut sensibiliser les propriétaires à pratiquer des loyers modérés susceptibles d’attirer de nouveaux commerçants. »

JEXISTE (Karl Delsarte) : « Pour moi, non, le nombre de magasins permet une offre de prix bas régulièrement en concurrence au bénéfice des citoyens économes et de faibles revenus. Par contre, il manque des petits commerces spécifiques dans les centres afin de faire venir du monde de l’extérieur ainsi que des commerces de quartier. Il est à constater que dans nos pays voisins le petit commerce de la place et de quartier survit probablement dû à une politique plus attentive à la survie de ces commerces par des places agréables, piétonnier éventuel accessible ainsi que les commerces dans leur ensemble avec l’importance d’un parking facile et de proximité. »

Mouvement Réformateur (Nancy Derumier) : "Il est évident que notre commune accueille des grandes surfaces commerciales (Cora, le Shopping, Lidl, Aldi, … et bien d’autres). Ces grandes enseignes occupent logiquement l’essentiel de l’espace dédié au commerce : l’espace occupé est plus important. Quant aux petits commerces de proximité, il n’y en a pas assez notamment dans le centre d’Hornu. Bien que ces enseignes soient une source d’emplois non négligeables, il faut absolument encourager davantage l’implantation de PME sur notre territoire afin de stimuler au mieux la création d’emplois. Là aussi notre programme prévoit une réflexion profonde sur la manière dont nous pouvons aider financièrement et administrativement les jeunes entrepreneurs (et les autres) à s’installer."