Tous s'accordent cependant sur la nécessité de protéger les petits commerçants et indépendants

Le scrutin communal approche à grands pas. A trois semaines du 14 octobre 2018, les programmes des différentes listes sur chaque commune affluent, les fils d'actualité sur les réseaux sociaux sont envahis de publications suggérées des différents groupes politiques. Pour y voir plus clair et surtout synthétiser ce soudain raz de marée de propositions censées révolutionner la vie communale, nous avons posé, à chaque groupe politique de l'entité 5 questions emblématiques portant sur la gestion de la commune. Pour cette troisième de la série "Un jour, une commune", qui s'arrêtera dans toutes les entités de la région de Mons-Borinage, focus sur Colfontaine.

Nous demandons ainsi aux différentes listes quelles seraient les mesures à prendre pour attirer davantage d’activités indépendantes et renforcer l’offre commerciale. Si les différentes listes colfontainoises s’accordent sur la nécessité de protéger les petits commerçants, leur vision sur le sujet reste malgré tout différente.

Parti Socialiste (Lucien D’Antonio) : "La volonté du Collège a toujours été et restera de soutenir les petits commerces locaux face aux grandes surfaces. Nous tentons de dissuader les promoteurs potentiels de venir mais leur volonté est de toute façon freinée par l’absence de grands terrains sur notre territoire. A côté de cela, nous avons une Agence de Développement Local (ADL). Toutes les communes n’ont pas cette chance. Par son biais, nous soutenons nos commerçants comme lors de la Journée du Client ou des salons pour aider à entreprendre. Nous avons également été les moteurs de la remise en route d’une association de commerçants et indépendants qui a d’ailleurs organisé sa première foire commerciale cette année."

© DR

Mouvement Réformateur (Olivier Mathieu): "La dynamique de l'activité d'indépendants et de PME est d'une importance capitale dans notre commune. En effet, s’il n'y a pas de personnes qui prennent des risques, il ne peut y avoir de travail, pas de main d'œuvre, pas de sécurité sociale, pas d'avenir pour nos enfants et petits-enfants. Nous avons sur l’entité plus de dix night-shops qui ne génèrent aucun emploi direct et qui font pas mal d’ombres au commerce local déjà implanté. Ce n’est pas ce que l’on peut appeler le développement économique. Il ne nous reste plus qu’un irréductible du secteur primaire, le secteur secondaire se porte plus ou moins bien mais pourrait encore faire mieux ! En effet, nous avons encore plus de 8 terrains vierges dans les deux zonings, Schweitzer et Vanneaux confondus, qui attendent des acquéreurs. Il faut une politique moins frileuse en matière de perspective du développement économique. Il me semble qu'il faut mettre en avant l'attrait des zones franches qui ont une importance capitale sur la diminution du coût des lois sociales. Il faut donc une volonté plus proactive dans la recherche du travail et, surtout, cesser le clientélisme du secteur tertiaire."

© DR

- Colfontaine Plus (Lionel Pistone) : "Trop souvent le petit commerçant ou l’artisan est en retrait de la vie locale et est parqué dans un zoning. Le groupe Colfontaine Plus soutiendra la présence et l’implantation de commerces et services de proximité (guichet bancaire, point poste, librairie, boulangerie, épicerie, médecin et pharmacie) au centre des villages. Le travail de l’Agence de Développement Local doit également être soutenu et ses moyens d’action doivent être renforcés. Les marchés se meurent à Colfontaine car ils ne sont pas soutenus par la majorité en place. En plus de redynamiser ceux qui existent déjà, nous souhaitons créer un marché nocturne et couvert à l’Espace Magnum qui est trop peu exploité. Cette salle doit être celle de tous les colfontainois. Une meilleure gestion est indispensable, sans favoritisme ni clientélisme. Enfin, nous privilégierons aussi le critère de proximité dans les marchés publics et développerons le recours aux circuits-courts pour les crèches, écoles, homes, etc."

© DR

- Oxygène (Olivier Hermand) : "Nous consulterons la population sur les besoins et désirs de commerces dans leur entourage. Tout n’est pas mauvais, nous continuerons à travailler avec les systèmes mis en place mais en les améliorant. Il faudra notamment démarche les activités commerciales, communiquer et informer davantage. Nous voudrions offrir une plateforme adaptée à l’évolution actuelle et revisiter le site communal pour donner davantage de visibilité à l’offre et la demande. Il faut absolument continuer à soutenir les commerces existants en améliorant leur situation de visibilité et en leur offrant plus de possibilité de développement. Oxygène souhaite aussi avantager une location de local, style entrepôt, bureau etc., lancer une zone dite avantage pour les nouvelles entreprises, avec minimum deux citoyens colfontainois dans son personnel (avantage sur les taxes communales) et, enfin, organiser une rencontre avec les indépendants et les sociétés déjà présentes sur Colfontaine."

© DR