La criminalité transfrontalière pourrait faire tâche sur le beau CV de l'entité, tout du moins si le problème n'est pas pris à bras le corps

Border la frontière et de grands axes n'a malheureusement pas que des avantages. On s'en doute, la criminalité transfrontalière, même si elle est moins importante que dans l'entité voisine de Quiévrain, a des effets sur Hensies. Comprise dans la zone de police des Hauts Pays, laquelle ne dispose pas de moyens sans limite, la criminalité transfrontalière pourrait faire tâche sur le beau CV de l'entité, tout du moins si le problème n'est pas pris à bras le corps.

Comment résoudre la problématique de la criminalité́ transfrontalière ?

- L'équipe du Bourgmestre (Eric Thiébaut) : "Il est très difficile de mesurer précisément la criminalité transfontaière. Notre Zone de Police a souvent constaté que pas mal de vols chez nous étaient commis par des résidents français et que la présence de certains véhicules immatriculés en France était liée au trafic de drogue. La collaboration est bonne entre les forces de l’ordre de part et d’autre de la frontière. Ces derniers mois, notre service de recherche a élucidé beaucoup d’affaires, mais toutes les actions ne peuvent pas être divulguées au public. Pour l’avenir, je souhaite relancer l’organisation de patrouilles de police mixtes associant policiers français et belges."

- Osons Changer (Caroline Horgnies) : "La multiplication de caméras de surveillance (qui fonctionnent ) est un moyen local à mettre en place avec le concours de la police. Toutefois, cette problématique dépasse le cadre d’Hensies et fait l’objet de l’attention des responsables policiers tant du côté français que du côté belge. Ceux-ci coordonnent de plus en plus leurs actions et partagent leurs connaissances dans ce domaine. A plus long terme, des caméras d’enregistrement de plaques d’immatriculation seront installées. Cela permettra, par recoupement, de mettre en évidence la coïncidence des méfaits et de criminels dans un même endroit, au même moment, et ainsi d’agir avec plus d’efficacité. C’est un travail sans fin dont on ne peut que viser à réduire les délits."