Dans le cadre de notre série "Un jour, une commune", La DH dépose ses carnets à Quaregnon ce samedi. Focus dans un premier temps sur la question communautaire

La cité de la Charte, bastion cher aux socialistes, est en ordre de marche pour les communales. Jean-Pierre Lépine (PS), bourgmestre sortant, rempile à la tête des socialistes. Il détient une majorité absolue, très confortable (20 élus sur 25), qu’il compte bien conserver en octobre. Dans l’opposition, cinq élus dont trois du groupe Ecolo. Autant écrire que faire basculer les socialistes quaregnnonais ne sera pas chose aisée.

Quaregnon abrite également une communauté musulmane importante. Une question s'impose dès lors :

Comment maintenir le vivre ensemble localement dans un contexte supra communal délicat ?

- PS (Jean-Pierre Lépine) : "Le vivre ensemble est une richesse. Nous continuons à préserver les échanges entre les associations culturelles de l’entité (lors du salon des associations par exemple). Cependant, nous sommes attachés au respect des coutumes locales culturelles de notre pays car nous sommes persuadés que c’est un excellent moyen d’intégration. L'intégration est fondamentale pour nous. Nous privilégions donc l’intégration dans le respect des échanges interculturels."

- Quaregnon Demain (Lina Santolini) : "J'ai grandi à Quaregnon et je ne constate pas un climat négatif entre les différentes communautés. Tout le monde à Quaregnon a des amis dans différentes communautés et c'est très bien comme cela. Je n'ai jamais choisi mes amis sur des critères d’origine ou de religion et je n’ai pas ce ressenti négatif. Comme le dit un chanteur français (Grégoire) On a des couleurs de peaux différentes, des coutumes et des dieux qui ne sont pas les mêmes mais on a tous la même terre, on a tous le même soleil..."

- Ecolo Vrai (Maria-Anna Di Marco) : "La vie multiculturelle et multiconfessionnelle est comme "inscrit dans l'ADN de Quaregnon depuis les immigrations liées aux épisodes de notre histoire moderne : industrie charbonnière, métallurgique et sidérurgique ont tôt fait de provoquer ces mouvements depuis l'Italie, La Pologne, les pays du Maghreb, l’ex-Yougoslavie et la Turquie aussi. Pour les Quaregnonais, il est presque naturel d'accepter les différentes cultures et religions. A part quelques individualités peu enclines à l'ouverture vers "l’Etranger" nos concitoyens ont l'intelligence du cœur qui facilite le bien vivre ensemble et passent au-dessus des préjugés xénophobes qui pourraient nous polluer en raison des événements tragiques qui ont touché notre capitale et d'autres villes de Belgique. Ecolo-Vrai s'engage à entretenir ce climat favorable."

- Citoyen (Claude Bail) :  "Pour CITOYEN, celle ou celui qui embrasse nos libertés et traditions a certainement un avenir à Quaregnon. Cela signifie le choix pour l'égalité entre hommes et femmes, les droits des homosexuels et la séparation entre église et état. Notre groupe appliquera la tolérance zéro pour les prêcheurs de haine et les lieux qui les abritent. 63 nationalités différentes à Quaregnon pour 19.000 habitants et peu de problèmes entre eux. Les fauteurs de troubles ne sont qu'une minorité que CITOYEN propose de punir plus sévèrement."