Les partis se rencontrent ce lundi soir

À Quévy, au lendemain du scrutin, les électeurs sont toujours dans le flou. Si sur papier, le PS décroche le maximum de voix (45,65 % des suffrages) et neuf sièges, il n'est pas pour autant assurer de rempiler. Et pour cause, la double opposition a des arguments à faire valoir. Avec 28,87 % des suffrages pour MR+ et 25,55 % pour Ensemble Dès Demain (EDD), les deux partis décrochent chacun cinq sièges. En d'autres termes, ils pourraient s'allier et tout bonnement renvoyer les socialistes sur les bancs de l'opposition.

L'avenir du PS à la tête de la commune reste plus qu'incertain tandis que la double opposition se réjouit de ses résultats et reste consciente qu'elle a une possible carte à jouer. Mais à l'heure d'écrire ces lignes, rien n'est encore tranché. Une première rencontre entre parti a été organisée ce lundi soir. Chaque parti a donc pu entamer les négociations et poser ses conditions. Du côté du MR+, la discrétion est de mise. Muriel Cochez ne souhaite pas s'avancer et précise simplement que les candidats devront en discuter entre eux. Une décision devrait être prise et annoncée mardi.

Quid dès lors d'Ensemble Dès Demain? Là aussi, les négociations ont débuté. "Nous avons demandé deux échevinats et la présidence du CPAS. Nos conditions sont posées, nous attendons désormais la réponse du MR+, c'est la première étape. Nous avons des convergences en termes de programme. Mais aucune décision ne sera prise sans que l'on ne discute entre candidats", insiste Louis Nicodème. Les mêmes conditions ont été évoquées face au PS, qui doit lui aussi exploiter ses possibilités. La bourgmestre sortante, Florence Lecompte, n'a quant à elle pas répondu à nos appels.

Bref, rien n'est encore joué et l'identité du ou de la bourgmestre de Quévy n'est pas connue.