Deux échevinats verts : l’un pour Charlotte De Jaer, l’autre pour Catherine Marneffe. Maxime Pourtois devient échevin PS tandis que Marie Meunier (PS) prend la présidence du CPAS

La fumée blanche s’est colorée de rouge-vert dans la cité du Doudou après trois semaines de négociations post-électorales. L’annonce a été faite mardi en fin d’après-midi par le futur bourgmestre socialiste Nicolas Martin et l’échevine écologiste Charlotte De Jaer. Le pacte de majorité entre les deux délégations est bouclé, même si le package (accord et casting) a seulement été validé en soirée par les instances des deux partis.

Concrètement, la majorité sera donc composée de 29 sièges (sur 45) dont 23 rouges et 6 verts. Ecolo a obtenu deux échevinats qui engloberont “des matières vertes et la participation citoyenne”. Charlotte De Jaer et Catherine Marneffe seront les premières échevines montoises écologistes. Côté socialiste, Nicolas Martin n’est pas entré dans les détails de son casting réservant la primauté à ses instances. Il a néanmoins insisté sur les messages envoyés par l’électeur, à savoir que “le PS conserve sa majorité absolue même courte, qu’Ecolo est renforcé et qu’une nouvelle génération d’élus a été plébiscitée”.

Outre les 2 Ecolos, le prochain collège sera composé du bourgmestre, de 5 échevins PS et d’un président de CPAS. On peut s’attendre à revoir Catherine Houdart, Achille Sakas, Mélanie Ouali et Marc Darville. Deux nouveaux aussi : Maxime Pourtois sera échevin et Marie Meunier sera à la tête du CPAS. Au niveau de l’accord, en tandem, PS et Ecolo ont mis en exergue “un socle de valeurs communes”, dans le respect et la confiance.

Bref, un accord de majorité qui n’a pas été conclu “sur un coin de table !”, selon PS/Ecolo. “Nous voulions prendre le temps afin que cette majorité ne soit pas une addition des points du programme du PS et de celui d’Ecolo. L’idée était d’obtenir une réforme systémique avec un enjeu de transversalité pour un accord de majorité équilibré avec un partenariat fort”, précise Charlotte De Jaer. Traduction : “Pour la première fois depuis plus de 20 ans, par l’entrée de deux échevins du partenaire au collège. Et pour la première fois aussi à Mons, l’arrivée d’Ecolo dans une majorité.”

Le futur bourgmestre Nicolas Martin a par ailleurs annoncé qu’un travail avait été réalisé en vue de dégager une série de thématiques prioritaires pour les six prochaines années. “Et bien sûr, nous retrouvons la jeunesse/la famille, la mobilité, la sécurité, la propreté (et cadre de vie), la cohésion sociale, le développement économique et durable, le logement, la participation citoyenne et la gouvernance locale.” La bipartite rouge-verte a été validée mardi soir par les instances PS. Le feu est donc vert.