Le tribunal a retenu l'excuse de provocation plaidée par la défense, estimant que le prévenu avait répondu, par son coup de poing, à une gifle donnée par la victime.

Le tribunal correctionnel de Mons a accordé ce lundi la suspension du prononcé de la condamnation à Antoine M. qui avait frappé un homme en 2018. La victime, Giovanni Nicitra, était décédée trois jours plus tard à l'hôpital, suite au coup reçu lors d'une altercation.

Les faits s'étaient déroulés le 13 juillet 2018 sur la terrasse du café L'Embuscade, à Cuesmes. Antoine M, âgé de 22 ans au moment des faits, reprochait à la victime d'avoir lourdement dragué sa compagne alors qu'ils étaient installés dans l'établissement. Le père de famille, âgé de 41 ans, avait alors chuté sur le sol. Heurtant sa tête sur le bitume, il avait perdu connaissance et avait été emmené à l'hôpital, ou il est décédé trois jours plus tard.

Bien qu'il estime les faits établis, le tribunal a retenu l'excuse de provocation plaidée par la défense, estimant que le prévenu avait répondu, par son coup de poing, à une gifle donnée par la victime. Le tribunal a dès lors suspendu le prononcé pendant un délai d'épreuve.