Nouvelle information dans l’affaire du décès du jeune homme de 20 ans, à la Résidence le Passily. Le Parquet de Mons confirme la relaxation des trois individus interpellés à Mons, vendredi dernier. Un médecin légiste avait été mandaté afin d’examiner le corps. Aucune hypothèse n’avait été avancée quant aux circonstances du décès d’Alexandre, un jeune homme de 20 ans.

Le jour même, la piste de l’intervention d'une tierce personne a été totalement écartée, suite à l'autopsie qui ne révèle aucune lésion. Quant à celle de l’overdose, c’est au médecin légiste de la confirmer ou non.Le Parquet avait précisé que des analyses toxicologiques complémentaires étaient parfois nécessaires. Il était donc encore trop tôt pour déterminer si le dossier serait remis à l’instruction.

Pour rappel, ce vendredi 7 mai, aux alentours de 13h30, les services de secours avaient été appelés pour une urgence à la Résidence le Palissy, dans le centre de Mons. Lorsque les secours étaient arrivés sur place, un jeune homme, Alexandre, était inconscient au deuxième étage du bâtiment. Malgré les tentatives de réanimation pendant une vingtaine de minutes, Alexandre était décédé.

La police de Mons-Quévy, longtemps restée sur place, avait qualifié de suspect le décès du jeune homme. Elle avait alors procédé à l’interpellation des trois amis de la victime dès ce vendredi. Selon nos informations, les quatre jeunes se trouvaient dans l’appartement depuis le jeudi dans la soirée. Toujours selon nos informations, ces personnes seraient connues du milieu marginal.