Un fou a tiré sur des passants dans la Grand-Rue de Saint-Ghislain

SAINT-GHISLAIN Durant la nuit de vendredi à samedi, aux alentours de 3 h, un individu a semé la terreur dans la Grand-Rue de Saint-Ghislain.

Avec son arme, ses lunettes de soleil, son foulard sur le visage et son chapeau de GI, il a tout d’abord exigé que les passants qu’ils croisaient rentrent dans leur voiture. “Il était alors dans le milieu de la rue”, explique Joel, le frère du patron du Michel-Ange. “Ensuite, il est arrivé devant l’établissement de mon frère. Il y a menacé les gens qui se trouvaient à l’extérieur. Ils étaient une dizaine. Il leur demandait de rentrer. Il s’est ensuite mis à tirer à deux reprises en direction du café”.

Joel est le seul avec un client à avoir osé s’approcher. “J’ai pris une chaise et je me suis approché de lui”. Ce geste l’a fait fuir. “Il est parti en direction du milieu de la Grand-Rue. Il courait vraiment très vite. Je pense qu’il a dû prendre la direction de la piscine”.

Par la suite, Joel a, avec d’autres, fait des tours dans les environs afin de tenter de mettre la main sur le fuyard. En vain. Heureusement, il n’y a pas eu de blessé. Un trou dans une des enseignes du Michel Ange témoigne toutefois du fait que l’arme utilisée par le forcené était bel et bien réelle.

Et Joël de poursuivre : “J’espère vraiment que la police boraine mettra la main sur ce forcené. Cela aurait pu très mal se terminer”.

Le frère du patron a affirmé à la police que le tireur pouvait être un client potentiel. “Il ressemblait fortement à une personne qui était passée au café ce jour-là. Nous n’avons pas de problème avec cet individu. Mais, il me semble que cela pourrait être lui. Nous n’avons pas son nom et nous ne pouvons pas en être certains étant donné que nous n’avons pas bien vu son visage”.



© La Dernière Heure 2012