Il y a du neuf pour les jeunes sportifs de la Cité du Doudou. Dès le mois de septembre, ils pourront bénéficier d'un chèque-sport de 40 euros pour pratiquer leur discipline dans l'un des clubs que compte le territoire montois.

"Cette action illustre notre volonté de favoriser l’accès au sport pour toutes et tous dans notre Ville. C’est d’autant plus important que Mons compte de très nombreux clubs dans des disciplines variées", explique le bourgmestre Nicolas Martin. "Pour les plus jeunes, le sport est essentiel dans leur épanouissement, mais également bénéfique pour leur santé et leur développement. Il était donc important pour nous de prendre de nouvelles initiatives à destination de la population, favorisant la pratique du sport."

Cette mesure n'est pas un one-shot, elle est amenée à être renouvelée. "Cet avantage au profit des jeunes montois s’inscrit sur la longueur, il ne s’agit pas là d’un effort éphémère. Une enveloppe de 20.000 euros est prévue au budget annuel et celle-ci pourrait être augmentée en fonction de la demande", souligne Mélanie Ouali, échevine des Sports et des Finances.

Pour le collège communal, il s'agit de soutenir les jeunes et d'inciter la pratique du sport. Mais aussi d'aider les nombreux clubs montois, dans la lignée des primes covid qui avaient été octroyées. Concrètement, les familles pourront bénéficier d’un chèque d’une valeur de 40 euros par enfant. Pour cela, elles devront compléter un formulaire, qui sera disponible sur le site Internet de la Ville de Mons ou directement au service des Sports, et respecter les critères suivants : habiter l'entité montoise, avoir entre 3 et 18 ans, un chèque par jeune sportif, utiliser le chèque dans un club établi sur le territoire montois et ne pas dépasser le maxima des revenus pour bénéficier d’une allocation "bourse d’études".

Du côté des clubs auprès desquels le chèque pourra être utilisé, il faut être actif sur le territoire montois, être en ordre de paiement au niveau de la commune, ne pas avoir une cotisation supérieure à 40 euros et accepter l’intervention financière sous la forme de chèques-sport.