Mons

Le bourgmestre dit ne pas être au courant de la situation

NAAST À une centaine de mètres de l’église de Naast, on trouve un terrain vague avec un bâtiment à l’abandon. Ce terrain est accessible à tout un chacun. Des enfants du quartier aiment d’ailleurs y jouer. L’endroit fait aussi le bonheur de passionnés de motocross. Le problème est que, du coup, ces personnes se retrouvent à quelques mètres d’un transformateur électrique polluant.

“Ce transformateur est plus que probablement à l’ascarelle, une huile riche. Or, on observe clairement une fuite. Celle-ci est d’autant plus visible en cas de pluie”, affirme François Desquesnes (CDH).

Les risques de pollution sont donc grands. Ils pourraient affecter la santé des bambins se défoulant aux abords de l’appareil. Contacté par nos soins, le bourgmestre, Marc de Saint-Moulin, dit être au courant de l’existence du terrain mais non de celle du transformateur.

“Je sais également que des enfants jouent à cet endroit. Il est évident que si un transformateur représente des risques pour leur santé, il faut contraindre le propriétaire des lieux, un promoteur, à faire le nécessaire pour que ce ne soit plus le cas.”

Pour François Desquesnes, ce cas n’est pas isolé. Le conseiller estime que la majorité actuelle délaisse les problèmes environnementaux. “Il y a notamment les retards d’égouttage un peu partout dans l’entité. Les travaux ont commencé à Soignies et à Naast mais pas ailleurs. À Casteau, il n’y a quasiment encore rien de fait. Or, il avait été signifié que la zone de captage d’eau qui s’y trouve devait être protégée au plus vite. Cela aurait dû être le cas depuis 2007.”

Selon le conseiller, le “fameux ” dossier de l’école de Naast est un autre exemple. “Lors des travaux, ils avaient trouvé une citerne de mazout qui était enterrée. Il avait fallu des mois pour trouver une solution. Ensuite, j’avais demandé que des vérifications soient effectuées dans les autres écoles. Je ne sais pas où l’on en est à ce nivea u .”



© La Dernière Heure 2012