La bourgmestre soutient la démarche, elle a pris contact avec la direction des TEC et interpellera le ministre de la mobilité.

Si vivre en campagne a de nombreux avantages, il y a aussi les inconvénients. Notamment en matière de mobilité puisque les villages sont sans surprise moins bien desservis que les centres-villes. A Jurbise, la situation devient difficile pour de nombreux riverains, à tel point qu’une pétition adressée au TEC Hainaut vient d’être mise en ligne.

"Nous habitons Masnuy-St-Jean et avons deux filles qui doivent se rendre chaque matin au collège Saint-Stanislas de Mons. Mon mari et moi-même n’avons pas l’occasion de les conduire chaque jour et, par ailleurs, encourageons les transports en commun dans un souci de développement de leur autonomie mais également d’écologie", explique le couple à l’initiative de la pétition.

Si le souhait est louable, les problèmes sont multiples. "Suite à la circulation élevée, le bus qui doit arriver à 7h48 en gare de Mons arrive en réalité entre 8h05 et 8h15. Après une course folle, sacs remplis sur le dos, elles arrivent en classe à 8h30 et sont sanctionnées, manquent le début des leçons au mieux et ratent leurs contrôles au pire. La solution n’est pas viable." Pas plus que le train, puisque les aménagements (sécurité, horaire,…) sont inadéquats.

La bourgmestre de Jurbise, Jacqueline Galant, a décidé de soutenir cette pétition. "Nous avons toujours mis un point d’honneur à encourager les moyens de locomotion visant à limiter l’empreinte écologique des habitants. Dernier exemple en date, la mise à disposition gratuite de vélos électriques pour les citoyens", rappelle-t-elle, ajoutant que la gare bénéficie d’un nouveau parking et est bien desservie.

"Je plaide depuis plusieurs années pour que les communes puissent prendre en charge le transport des étudiants. Il y a d’abord un aspect écologique non-négligeable et le bus représente une solution idéale pour désengorger les axes routiers et faciliter le déplacement des enfants. Mais il y a aussi le volet sécurité. Aujourd’hui, les abords des écoles sont engorgés. Moins de voiture aux abords, c’est un gage de sécurité."

Environ trois trains par heure relient la gare de Jurbise à la gare de Mons et inversement. En heure de pointe, c’est même quatre voire cinq trains par heure qui relient la gare de Jurbise à la gare de Mons. "Ne pourrions-nous pas envisager l’ajout d’un bus supplémentaire en matinée/ en après-midi pour permettre aux Jurbisiens de profiter de la grande fréquence de trains reliant la gare de Jurbise et la gare de Mons ?", s'interroge la bourgmestre.

Cette dernière a pris contact avec la direction du TEC Hainaut pour exposer les difficultés rencontrées par les habitants de la commune et tenter de trouver une solution pérenne et efficace. Elle interpellera également le ministre Henry sur la faible densité de bus en zones rurales, notamment à Jurbise.