Le retour à la normale se fait toujours attendre et le coronavirus continue à jouer les trouble-fêtes. Malgré tout, le centre-ville de Mons tire son épingle du jeu. Durant le mois de décembre, la Ville a ainsi recensé quelque 768.189 visiteurs dans le piétonnier, la principale artère commerçante de la Cité du Doudou. La fréquentation enregistre même une hausse de 17% par rapport à l'an dernier.

Le Marché de Noël, Mons Cœur en Neige, s'en sort bien lui aussi avec 300.000 visiteurs. C'est moins que les 520.000 personnes enregistrées en 2020 avant la pandémie. Mais cela reste une belle réussite dans le contexte que l'on connait. D'autant plus que de nombreux marchés de Noël ont finalement jeté l'éponge sous le coup des restrictions sanitaires. À Mons, les devants avaient été pris avec l'imposition du covid safe ticket.

Le collège communal arbore donc fièrement ces nouvelles statistiques. On le sait, l'opposition lui a assez reproché de dépenser trop pour les guirlandes lumineuses qui décorent la ville. Question d'attractivité, justifiait la majorité. Le collège se félicite à présent de voir la Cité du Doudou continuer à attirer les chalands, malgré la situation difficile que connait le pays.

Redynamiser le centre-ville, c'est d'ailleurs l'une des grandes priorités de la majorité PS-Ecolo qui, au-delà des guirlandes, joue sur tous les fronts. Le collège rappelle ainsi les nombreuses mesures mises en place: taxe sur les chancres urbains, reconquête des cellules vides, installation de locomotives (Primark, G-Star…), dialogue avec les propriétaires pour les encourager à baisser les loyers, primes du fonds d’impulsion, revitalisation de l’axe de la gare, rénovations en cours dans le cadre de la maternité commerciale, démarchage auprès des investisseurs, recherche de subsides à tous les échelons de pouvoir…

"Il faut se réjouir que nos deux pôles commerçants, le centre-ville et les Grands Prés, qui ont aussi terminé l’année avec de bons chiffres, attirent autant de monde", déclare le bourgmestre Nicolas Martin. "Cela démontre que les efforts menés depuis le début de la législature portent leurs fruits et que notre ville peut faire cohabiter deux pôles majeurs en termes de commerce. Bien entendu, il reste encore beaucoup de travail, mais ces chiffres témoignent des efforts déployés par le collège qui place la redynamisation du commerce au cœur de ses priorités depuis le début de la mandature. En l’espace de trois ans, 238 nouveaux commerces ont ouvert leurs portes à Mons. C’est considérable, surtout en période de Covid."