Une peine de deux ans de prison ferme a été prononcée lundi par la sixième chambre du tribunal correctionnel du Hainaut, division de Mons, contre un homme poursuivi pour une tentative de meurtre sur sa compagne, le jour de leur mariage. Le tribunal a requalifié les faits en coups et blessures avec incapacité de travail de moins de quatre mois. Le 29 février 2020, vers 3h, une violente rixe avait éclaté entre les futurs époux après une tournée dans divers débits de boisson dans la région du Centre. Cinq heures plus tôt, une bagarre avait déjà eu lieu.

Lors de la scène, la future épouse avait été frappée d'un coup de couteau porté au niveau du thorax. Emmenée aux urgences par son agresseur, elle a raconté qu'elle avait été agressée dans un parc. Plus tard, elle a changé de version en accord avec son agresseur. Ils ont tenté de faire porter le chapeau au fils handicapé de la victime.

Interrogé par la police, le fils a donné une version plus proche des éléments objectifs du dossier. Son futur beau-père avait jeté un couteau en direction de sa compagne. Le prévenu est passé aux aveux, évoquant un acte involontaire. Cependant, les lésions constatées sur la victime, une perforation du poumon de trois centimètres, était incompatible avec un jet de couteau. "Sous le coup de la colère, il a porté un coup de couteau avec l'intention de tuer", avait estimé le ministère public, lequel avait requis une peine de 10 ans de prison.

Néanmoins, à l'examen du dossier, le tribunal a retenu les coups et blessures mais pas l'intention d'homicide. Déjà condamné en appel pour viol sur sa fille, le prévenu avait écopé de neuf ans de prison.