Ce mardi à 14 heures, Florence Defourny, représentante de la Nature sans Friture sera reçue en commission du Parlement wallon afin de défendre la nécessité de changer l'affectation au plan de secteur du périmètre Donaire. Un changement indispensable pour que les industries lourdes et polluantes – par exemple Clarebout – ne puissent pas s’y implanter.

À quelques heures de ce moment, particulièrement important pour les membres du comité, le MR vient de préciser sa position. La députée jurbisienne Jacqueline Galant et Sabine Laruelle suivront en effet les débats pour les libéraux. "Contrairement à d’autres formations politiques, le MR de Mons-Borinage a toujours tenu la même position dans ce dossier", explique Georges-Louis Bouchez, président du Mouvement Réformateur.

"Il y a d’ailleurs beaucoup d’hypocrisie dans ce dossier, regardez encore le vote surréaliste durant le dernier CA de l’IDEA ! En 2019, lors de l’annonce de la création d’une usine Clarebout sur le site de Frameries, certaines personnalités, dont le bourgmestre de Frameries, se sont empressés de saluer la nouvelle avant de faire marche arrière quelques mois plus tard. Nous avons toujours été clairs de notre côté."

Pour le MR, c’est oui à Clarebout, mais certainement pas sur le site convoité. "Le site choisi par Clarebout pour installer son usine à Frameries n’est pas approprié au vu des nuisances qu’elle pourrait engendrer pour les riverains. Mais nous restons aussi persuadés qu’il faut encourager la création d’emplois en Wallonie. Notre région en a véritablement besoin", explique à sont tour Jacqueline Galant par voie de communiqué.

"Plusieurs centaines d’emplois sont à pourvoir. L’IDEA doit continuer à chercher un autre site pour accueillir ce projet. C’est dans l’ADN du MR d’encourager le redéploiement économique de notre territoire, si toutes les conditions pour le faire sont réunies", précise enfin Sabine Laruelle. Le MR dit regretter que "le combat légitime mené par les riverains de Frameries soit instrumentalisé par des personnes extérieures qui ont des intérêts bien plus généraux."

Et de conclure : "Ces militants prennent l’habitude de contester tous les projets économiques, peu importe leur teneur. Comment voulez-vous que la Wallonie rattrape son retard si chaque projet est systématiquement critiqué ? Nous comprenons les riverains du Périmètre Donnaire à Frameries, mais nous sommes effarés de voir d'autres personnes, parfois vivant à Liège ou à Bruxelles, contester un projet pour des raisons encore obscures. La Wallonie doit se montrer ambitieuse et susciter l’enthousiasme. Pas la crainte auprès des entrepreneurs."

Rappelons que pour les riverains, il s’agit d’empêcher l’implantation du groupe Clarebout à Frameries, mais pas question de refiler la patate chaude aux communes voisines. La position du MR ne devrait dès lors pas les rassurer sur toute la ligne.