Mons

Le deuxième jour de ducasse a été relativement calme, selon la police.

Depuis mercredi, le centre-ville de Mons accueille plusieurs centaines de personnes venues déjà profiter des premières festivités du Doudou. Jusqu’ici, la zone de police Mons-Quévy ne signale pas de débordement particulier, même si la consommation d’alcool de certains individus entraine inévitablement quelques perturbations.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, ce sont 18 arrestations administratives qui ont été comptabilisées, soit 12 de plus par rapport au deuxième jour de ducasse l’an dernier, où seules six avaient été enregistrées. « Ces arrestations sont liées à des troubles de l’ordre public et à de l’ivresse publique », commente-t-on du côté de la zone. Une arrestation judiciaire a quant à elle été nécessaire pour coups et blessures.

« Quelques échauffourées ont été détectées mais elles ont été rapidement maitrisées par les équipes de police. Nous constatons également que les véhicules semblent avoir été moins visités lors de ce deuxième jour, en comparaison avec l’année passée. » Par ailleurs, tous les cafetiers ont reçu un rappel sur les conditions d’utilisation de verres en verre durant les festivités ainsi que les night-shops sur la vente d’alcool.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, ce sont 14 arrestations administratives qui avaient été ordonnées, toujours pour ivresse ou trouble à l’ordre public. Quatre enlèvements de véhicule avaient aussi été enregistrés. Rappelons que cette année, les festivités ont officiellement débuté un jour plus tôt avec le verre du bourgmestre et du collège communal, ce qui a forcément donné lieu à une fréquentation plus importante mercredi.

Ces prochains jours plus encore, la police sera sur le qui-vive. Ce sont plus de 250 000 personnes qui se presseront dans les rues montoises et sur la Grand-Place pour ne rien rater de la ducasse.