Mons Plus de 1 600 prestations de policiers contribueront à la sécurité de l'événement.

Patience pour les Montois et tous ceux qui viendront fêter le Doudou, il ne reste plus qu'une petite dizaine de jours à patienter. Pendant ce temps, la ville de Mons se prépare intensivement à accueillir les près de 250 000 personnes attendues durant toutes les festivités qui débuteront le vendredi 14 juin par le concert d'ouverture. 

Tous les services communaux sont évidemment déjà sur les dents et la police également. "Notre première préoccupation est de rassurer les gens", souligne le chef de corps Marc Garin qui profitera de l'événement pour transmettre son flambeau à son successeur Jean-Hubert Nicolay. "Les grands événements sont sujets à inquiétudes par rapport à différentes menaces donc nous essayons chaque année d'apporter quelques mesures supplémentaires."

Ce sont près de 1600 prestations de policiers qui sont planifiées pendant ce Doudou 2019. En plus de tous les effectifs de la zone Mons/Quévy, des policiers viendront des zones voisines ainsi que de la police fédérale. Ce n'est pas tout puisque la gendarmerie française sera aussi présente en renfort sur le terrain mais aussi pour effectuer des contrôles à la frontière franco-belge.

© AVPRESS

Plusieurs unités spéciales formeront cet ensemble de policiers, parmi lesquelles l'unité d'assistance spécialisée (UAS), entraînée pour intervenir en cas de faits plus graves, ou encore une équipe formée spécialement pour détecter les comportements suspects au sein d'une foule. 

Ces différents services seront appuyés par un important réseau de caméras de surveillance. Les 18 caméras habituelles seront complétées par 6 caméras mobiles de la police fédérale. Mais ce n'est pas tout. "Nous testerons des bodycams qui seront placées sur six policiers", ajoute Marc Garin. "Cela permet de transmettre des images en temps réel au poste de surveillance. Ce qui permettra, en cas d'incident, de réagir directement au niveau du dispatching."

Notons enfin, afin d'empêcher l'intrusion de tout véhicule dans le centre-ville, que des dispositifs (big bags, barrières, blocs de béton, ...) seront placés aux endroits stratégiques. "De même, notre véhicule ANPR (lecture automatique des plaques d'immatriculation), sera présent pour surveiller les points d'entrée et détecter tout véhicule signalé par les forces de police."