Mons

Principalement pour ivresse et troubles de l'ordre public.

Les festivités débutées mercredi se poursuivront jusqu’à mardi. Si elles ont débuté un jour plus tôt en comparaison avec les années précédentes, force est de constater qu’aucun débordement majeur n’est à signaler pour l’instant. Selon la police de Mons-Quévy, entre samedi 6 heures du matin et dimanche même heure, aucun souci majeur n’est à déplorer.

On constate même une baisse générale des faits détectés. « Nos services, toujours très actifs sur le terrain, ont procédé à 37 arrestations administratives dans le cadre des festivités, principalement pour ivresse et trouble de l’ordre public. » Du côté des commerces, notons la fermeture d’un night-shop pour vente de boissons alcoolisées. Ce même établissement avait déjà été verbalisé la veille pour ce même fait.

D’autres établissements ont été contrôlés afin de faire respecter l’ordonnance ducasse en vigueur. « Certains se sont vus signifier des remarques concernant les restrictions liées à la diffusion de musique ainsi qu’à l’installation de terrasses. » Enfin, davantage de véhicules ont été enlevés dans le centre-ville en ce quatrième jour de ducasse. La police en a enregistré 18 contre seulement trois l’an dernier. Preuve que le stationnement sauvage n’est pas plus autorisé ce week-end que les autres jours.

Dans la journée et la nuit de vendredi à samedi, ce sont 26 arrestations administratives et une arrestation judiciaire qui avaient été ordonnées. Vendredi, on en comptait 18 dont une judiciaire pour coups et blessures. Le premier jour avait été relativement calme, avec 14 arrestations administratives pour trouble à l’ordre public et ivresse.