Mons

Interpellé par Eric Thiébaut, le ministre de la Justice annonce des mesures.

Il suit le dossier de près et il avait annoncé qu'il interpellerait Koen Geens. Mercredi, à la Chambre, le député socialiste Eric Thiébaut a pu obtenir des informations sur ce que le ministre prévoyait pour la prison de Mons. L'établissement est plongé dans une situation catastrophique avec des infrastructures vétustes, du manque de personnel et même des punaises.

"J'ai revendiqué une valorisation du cadre, l’engagement d’agents supplémentaires et le financement des travaux de rénovation du bâtiment", indique Eric Thiébaut. "Dans sa réponse, le ministre de la Justice m'a indiqué qu'un plan de rénovation de l'infrastructure était en cours d'analyse. Il m'a confirmé également que des travaux spécifiques étaient programmés sur deux années afin de restaurer des cellules."

Des mesures sont également annoncées pour pallier le manque de personnel. "Le ministre m'a répondu que des engagements sous contrat "Rosetta" seront faits afin de compenser la pénurie actuelle d'agents pénitentiaires, mais sans m'en préciser le nombre et le délai", poursuit Eric Thiébaut.

Un plan d'action pour éliminer les punaises et procéder à un nettoyage des cellules par une entreprise spécialisée est également promis. Ce problème figurait parmi les priorités des syndicats, car la prison est surpeuplée et des cellules sont actuellement condamnées à cause des punaises. Les syndicats s'inquiètent en outre de savoir qui prendrait en charge le traitement si le personnel devait ramener des punaises à domicile.

"Face aux difficultés actuelles rencontrées par les agents pénitentiaires sur place, je me rendrai à la prison de Mons dans les prochains jours afin de soutenir le personnel et de m'assurer de la pertinence des mesures annoncées par le ministre de la Justice", conclut Eric Thiébaut.