Au début de ce mois, le CPAS de Mons se mettait en ordre de marche pour répondre à la crise humanitaire naissante dans l'est de l'Europe suite à l'invasion russe de l'Ukraine et se préparer à un afflux exceptionnel de réfugiés en provenance du terrain des hostilités. En parallèle d'un état des lieux des logements d'urgence disponibles sur le territoire du Grand Mons, une adresse e-mail a été activée (aide.ukraine@cpas.mons.be) pour permettre aux citoyens de proposer spontanément un logement pour héberger ceux que la guerre a fait fuir.

"A ce jour (lundi NDlR), 180 Montois ont répondu favorablement à l'appel et ont proposé spontanément un logement, ce qui est déjà très bien", se réjouit la présidente du CPAS Marie Meunier. Ces logements s'ajoute à la septantaine de logements d'urgence et de transit identifiés par le CPAS sur le territoire montois, au début des hostilités.

Outre le logement, le CPAS doit fournir d'autres aides à ces personnes reconnues comme réfugiées. "Ils peuvent bénéficier des mêmes aides que tout bénéficiaire du CPAS: un revenu d'intégration sociale, une allocation logement, une prime pour le lait infantile, une carte médicale..." Lundi, 27 dossiers concernant des Ukrainiens étaient ouverts.

"On s'attend à en avoir un peu plus cette semaine, dans la mesure où des Montois sont allés chercher d'initiative des réfugiés ukrainiens en Pologne. Là, ils s'occupent des démarches de demandes d'asile à Bruxelles et ils reviendront sans doute chez nous une fois que cette étape sera accomplie."

Parallèlement à l'aide pour ceux qui fuient la guerre, le CPAS a mis en place une collecte de dons pour les civils qui sont restés au pays. Un premier camion a été acheminé à l'ambassade d'Ukraine. Le CPAS attend d'avoir recueilli suffisamment de dons pour envoyer le second. Sont recherchés: médicaments, matériel de premiers soins, matériel médical, sacs de couchage, produits d’hygiène, langes et denrées non périssables. Les dons sont à déposer au CISP, rue du travail 52 à Cuesmes.