Une nouvelle prison à Mons? Le bourgmestre Nicolas Martin l'appelle de tous ses vœux depuis plusieurs années tant l'actuelle est dans un état déplorable. Sa localisation en centre-ville est problématique et l'ancienneté du bâtiment érigé en 1867 rend compliquée sa rénovation.

Le bourgmestre de Mons pourra compter sur l'appui d'Eric Thiébaut. Deux ans après sa dernière visite, le député fédéral s'est à nouveau rendu sur place pour faire le point sur l’état de vétusté du bâtiment, les conditions de travail du personnel et les conditions de détention. "Les gardiens de la prison de Mons sont confrontés à des problèmes récurrents que je dénonce depuis de nombreuses années", rappelle Eric Thiébaut.

Quelques moyens ont bien été débloqués par le ministre de la Justice, mais ils sont loin de répondre aux problèmes de taille qui se posent dans la prison de Mons. "Si j’ai pu me rendre compte de certaines améliorations, force est de constater que le bâtiment reste particulièrement insalubre", rapporte le député socialiste. "Les conditions de détention restent déplorables malgré le rafraîchissement de certaines ailes et une baisse de la surpopulation liée à la réduction des peines préventives. L’aile psychiatrique se trouve toujours dans un état déplorable, ne permettant pas une prise en charge adéquate des internés. Au niveau du préau, le filet censé protéger la cour de toute intrusion d’objets est trop petit et permet le largage quotidien de toute une série de marchandises telles que la drogue et l’alcool. Cela a comme conséquence d’engendrer de la tension parmi la population carcérale, voire provoquer des règlements de compte entre détenus. En outre, les caméras existantes autour de la prison sont défaillantes et nécessitent un remplacement urgent."

Et le député de rappeler que la prison est toujours l'objet d'une surpopulation. "Aujourd’hui, 305 hommes et 43 femmes sont détenus dans les cellules montoises, pour un total de 270 cellules", détaille Eric Thiébaut. "Ma visite sur place m’a ainsi renforcé dans l’idée de défendre, en concertation avec Nicolas Martin, bourgmestre de Mons, la construction d’une nouvelle prison en périphérie de Mons, moderne et mieux adaptée aux besoins actuels."

Concrètement, Eric Thiébaut indique qu'il va plaider la cause d'une nouvelle prison montoise auprès des différents ministres concernés afin que le projet puisse se concrétiser dans les années à venir. Le gouvernement fédéral planche justement sur son prochain master plan des prisons. Mons espère figurer dans la liste.