PIVW, pour Politique intégrée de la Ville en Wallonie. C'est le nouveau programme de subsides concocté depuis l'Elysette à destination des neuf villes de plus de 50.000 habitants. Une enveloppe globale de 240 millions d'euros est prévue pour l'appuyer. Les prétendants à cette manne céleste devaient introduire toute une série de projets répondant à des critères définis par la Wallonie tels que la redynamisation des quartiers prioritaires, la transition écologique, la mobilité ou encore la cohésion sociale. Mons avait présenté ses différents projets en septembre dernier. Et bonne nouvelle, ils ont été validés par le gouvernement wallon.

42 millions d'euros, dont 28,5 millions d'euros de subsides, vont ainsi être injectés dans les quartiers prioritaires définis par le collège PS-Ecolo, à savoir Jemappes, Cuesmes et le bas du centre-ville montois. "C’est la première fois que le gouvernement wallon dégage des moyens aussi importants pour la politique de la Ville", commente le bourgmestre Nicolas Martin. "Notre approche a été de cibler les zones densément peuplées, là où les défis urbanistiques et socio-économiques sont les plus grands. L’idée est de poursuivre la redynamisation et la transformation du Grand Mons et de profiter de ces subsides pour opérer un rééquilibrage au bénéfice des parties du territoire communal qui sont le moins favorisées, là où les stigmates du passé industriel sont encore présents. Il n’y a pas de projet bling-bling, nous sommes vraiment dans des dossiers qui répondent à des besoins très concrets de la population pour améliorer significativement le cadre de vie."

Une quinzaine de projets vont ainsi pouvoir être mis en œuvre dans les quatre années à venir. Une première tranche de subvention, telle que prévue par le mécanisme de droit de tirage, sera versée avant la fin de l’année. Elle s’élève à 1,2 million d'euros. Parmi les projets de la PIVW, rappelons l'aménagement d'un vaste site à Cuesmes comprenant une nouvelle infrastructure omnisports, une salle polyvalente et un grand parc avec des équipements sportifs, le hall actuel étant amené à être rénové. À Jemappes, la place va être réaméngée. Par ailleurs, une passerelle cyclable fera la liaison avec Mons et le Ravel. À Mons, la place du Marché aux Poissons va être réaménagée et un nouveau parc devrait être créé derrière la place Nervienne, vers la rue Lamir.