Mons

L’entreprise continue de s’étendre, un nouveau bâtiment vert sera occupé en décembre

MONS Fishing Cactus, c’est l’exemple même qui fait la fierté de cette sorte de Silicon Valley wallon. On est dans le domaine des nouvelles technologies, dans les jeux vidéos destinés aux plateformes mobiles, plus précisément. Shift, Paf le chien ou Créatures 4 sont trois des grands succès qui permettent à Fishing Cactus d’exister.

Fondé depuis seulement cinq ans, le studio accueille maintenant une trentaine d’employés. Alors qu’à la base de ce projet, ils n’étaient que quatre dans un garage, Fishing Cactus est aujour- d’hui, la start-up qui a décollé.

Avec plus de 50 titres publiés sur diverses plateformes : iOS, Android, Xbox Live, Nintendo Wii et 3DS, le rêve est devenu une réalité. Leur objectif ? Produire des jeux vidéos originaux de A à Z, ou à partir de licences existantes.

Depuis quelques années, Fishing Cactus s’est encore diversifiée en décrochant quelques beaux projets dans les serious gaming (des jeux à finalité éducative ou informative).

C’est à cette fine équipe que l’on doit, par exemple, Expli-City qui explique le fonctionnement des institutions belges. Citons encore le jeu éducatif conçu pour les tablettes numériques, en marge de l’exposition Renaissance 2.0 du Mundaneum de Mons.

Ces jeux sérieux représentent entre près de 35 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. Un chiffre d’affaires global généré à l’étranger atteint les 70 %.

Faut-il aussi rappeler que l’entreprise a décroché un award de l’Awex pour son dynamisme à l’exportation. Rien que cela !

Un autre atout majeur de cette entreprise est le caractère multiplateforme de la technologie qu’ils ont inventé. Elle fonctionne tant sur les PC que les tablettes Android ou iPad.

Si, dans le domaine high tech, Mons n’a aucune raison de rougir, le développement global de la Digital Innovation Valley et des success stories comme celle de Fishing Cactus finiront bien par payer.



© La Dernière Heure 2013