900 000 euros. C’est le prix auquel la commune de Frameries achète le bâtiment et les parkings du bâtiment L’Harmonie, en vue d’y installer son centre culturel. Les débats autour de ce projet ne remontent pas à hier. Mais le montant de l’opération, lui, a fait débat lors du dernier conseil communal, le groupe d’opposition Be Frameries estimant qu’il s’agissait d’un coût bien trop élevé et injustifié.

Sur le principe en revanche, il y a unanimité. "Nous soutenons évidemment la volonté de la majorité de ramener le centre culturel en plein centre-ville", insiste Philippe Debaisieux (Be Frameries). "D’un point de vue attractivité et mobilité, c’est un plus non-négligeable en comparaison avec l’ancienne maison communale d’Eugies, qui n’est de toute façon plus conforme. Là où nous sommes en revanche en désaccord, c’est sur le montant à débourser pour rendre cela possible."

406 500 euros serait dépensé pour l’achat à proprement dit du bâtiment, 480 000 euros le seraient pour l’achat du parking. "Un bâtiment similaire aurait pu être trouvé dans la région pour environ un tiers de ce prix", annonce le conseiller communal. "406 500 euros, c’est vraiment excessif. Quant au parking, le rapport de l’expert immobilier fait état de 60 places de stationnement. Si l’on fait une simple division, on peut estimer que chaque place revient à près de 8000 euros."

Des chiffres qui laissent l’opposition pantoise. "Même des places de stationnement à proximité des Grands Prés de Mons se négocient moins chère ! Que l’on fasse le calcul dans n’importe quel sens, nous sommes bien au-delà du prix du marché immobilier pour Frameries ou la région. Comme tout propriétaire, celui-ci se montre gourmand. Mais l’on parle de deniers publics, on ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi avec l’agent du citoyen."

Les négociations avec ledit propriétaire remontent à plus d’un an. La majorité s’était rapidement montrée séduite par les possibilités offertes par l’établissement, dont l’activité n’avait pas survécu à la crise sanitaire. Des travaux y avaient été entrepris il y a une dizaine d’années et il y aurait une possibilité de construire une nouvelle salle à l’arrière. Autant d’arguments qui avaient poussé l’autorité communale à entamer les discussions.

Toujours convaincue que l’estimation n’est pas exagérée, cette dernière est restée sur sa position. Le point a donc été voté favorablement par le PS et le PTB tandis que l’opposition a voté contre.