L'ancien gardien de but devient président sportif du RAEC Mons.

L'Albert n'est pas mort. Les supporters avaient donc raison. Le RAEC Mons est officiellement de retour grâce au changement de nom du RAQM et la possibilité de récupérer le blason historique d'avant la faillite de 2015. Un projet fort a été présenté ce mardi. Et à la tête du volet sportif, un visage bien connu du stade Tondreau : Frédéric Herpoel (46 ans), Montois de naissance et gardien du club entre 2007 et 2010.

Frédéric Herpoel, ce titre de président sportif est une première dans le milieu du football belge.

"Oui. C'est un rôle différent du directeur sportif car le président ne dépend pas de ce qui se passe au-dessus. Je m'occuperai évidemment de tout le volet sportif mais en restant en étroite connexion avec le département plus administratif géré par Hubert Ewbank. Il faut des gens compétents aux bonnes places. Hubert est parfait pour les affaires. Moi, je m'occuperai du fonctionnement sportif. Ma volonté est de devenir un acteur important pour le sportif et pour faire rayonner le club. Je connais beaucoup de gens dans la région de Mons mais aussi ailleurs en Belgique."

Quand avez-vous été contacté par Hubert Ewbank ?

"Il y a seulement une dizaine de jours. Mais ce projet était déjà dans ma tête depuis longtemps. Je l'ai d'ailleurs déjà mis en place au FC Havré et le club est monté de P4 à P1 en quelques années. J'attendais un geste fort du club et de la Ville de Mons pour lancer une dynamique. Ce qui a été fait avec le blason et le retour du RAEC. Dans le timing, tout était réuni pour lancer le projet maintenant."

Vous tenterez d'attirer d'autres anciens du club ?

"Oui. La nouvelle vient de tomber donc certains vont peut-être se proposer d'eux-mêmes pour adhérer au projet. J'ai déjà certains noms en tête. Mais tout personne qui a eu un lien avec le RAEC Mons, que ça soit au niveau sportif ou dans l'organigramme du club, sera un élément tout aussi important afin de retrouver la gaieté de venir dans ce stade. Les gens qui ont porté ce blason en connaissent la valeur. Ils savent ce que ça signifie de représenter une ville."

© BELGA

Il y a aussi une volonté de rassembler les supporters avec l'implication de Vincent Lomanto, un ancien grand supporter.

"Sa venue est très importante. Il a été très engagée durant la vie du club mais aussi après. A mes yeux, les supporters ont un rôle très important dans un club et surtout pour son avenir. Ils ne seront donc pas écartés de la gestion du club via Vincent qui les représentera."

Le renouveau du club passera par les jeunes ?

"Oui. Nous voulons faire évoluer le centre de formation. La place des jeunes dans le projet du club sera une priorité absolue. Nous voulons par exemple créer une ligne de conduite footballistique qui sera la même depuis la U6 jusqu'à l'équipe première. C'est aussi une fierté de pouvoir rendre à des jeunes ce que j'ai pu vivre durant ma carrière. Il ne faudra donc pas s'étonner de me voir sur le terrain avec les jeunes pour jouer avec eux de temps en temps, aux côtés d'autres anciens. Le club aura une grande confiance en ses jeunes. Selon moi, si un jeune de 16 ans est bon, il faut lui donner sa chance en équipe première."

Vous ambitionnerez la montée en D2 ACFF dès la fin de la saison prochaine ?

"Nous sommes ambitieux, ça c'est certain. Mais on ne peut pas tout révolutionner en quelques semaines. Ce que l'on sème aujourd'hui, on ne va pas le récolter demain. Il faudra un peu de temps et de patience. Le club a déjà travaillé pour la prochaine saison donc on ne peut pas commencer à tout changer. Mais il est clair que le RAEC Mons ne pourra pas se permettre d'attendre éternellement donc il faudra aussi créer une équipe compétitive la saison prochaine. Comment ? Vous le verrez dans les prochaines semaines..."