Mons

L'emblématique gardien encadre les élèves de la section foot-études.

C'est une pointure qui a rejoint le corps enseignant de l'athénée provincial Jean D'Avesnes à Mons. Il a disputé plus de 300 matches en D1, portant notamment le brassard de capitaine des Buffalos de la Gantoise. Il a été sélectionné 35 fois auprès des Diables rouges. Il a tenu les cages de l'Albert. Le Montois Frédéric Herpoel est revenu sur ses terres natales pour encadrer l'entraînement des gardiens à Jean D'Avesnes.

L'athénée provincial comporte en effet une section sport-études comptant quelque 80 élèves dont la moitié arpente les terrains de foot. "L'entraînement des gardiens devait être renforcé, c'était d'ailleurs une demande formulée par des parents d'élèves", indique le député provincial Pascal Lafosse. "Nous avons donc demandé à Frédéric Herpoel de nous rejoindre. Il était évidemment très heureux de pouvoir faire profiter de son expérience dans sa ville à laquelle il est resté très attaché. Nous comptons sur sa personnalité et son charisme pour renforcer la formation de nos élèves et donner plus de visibilité encore à notre section sports-études."

Une section qui prend de plus en plus d'importance au sein de l'athénée. "Le sport est renforcé, mais les élèves reçoivent un cursus de secondaire tout à fait normal et ont donc le choix de s'orienter vers autre chose quand ils arrivent en fin d'études", poursuit Pascal Lafosse. "Nous proposons actuellement des formations pour le foot, le rugby et le basket. Mais nous sommes en contact avec d'autres clubs. Certains viennent aussi nous trouver. Ainsi, pour l'année prochaine, nous espérons pouvoir étoffer notre panel de formations avec le tennis de table, l'athlétisme et peut-être même le hockey."

De son côté, Frédéric Herpoel est heureux de pouvoir partager son expérience dans cette structure. "C'est très important pour les jeunes de pouvoir combiner le sport et les études", explique l'ancien Diable Rouge. "J'y suis arrivé quand j'étais jeune, et j'ai pu avoir mon diplôme. Mais ça n'existait pas encore à Mons et je devais faire la route pour Anderlecht. Maintenant ça existe avec ce que propose l'athénée Jean D'Avesnes. Il manquait encore un encadrement pour les gardiens. J'espère pouvoir véhiculer mes valeurs pour que les jeunes soient autant impliqués dans le sport que les études. Ça demande des sacrifices évidemment, mais c'est très important."