Après la faillite, les curateurs ont expliqué leurs missions au personnel

STREPY-BRACQUEGNIES Ainsi, la faillite de GDB International a été entérinée, ce jeudi en fin de matinée, au tribunal de commerce de Mons. Deux curateurs, Mes Blondiau et Ponchau, ont été désignés pour accompagner la procédure. Le personnel de l’entreprise Strépytoise, spécialisée dans la fourniture de mobilier de bureau, s’est réuni en milieu d’après-midi.

“Nous avons fait le point avec les curateurs et le personnel” , souligne Manu Moraïs, secrétaire régional du Setca Centre. “Mes Blondiau et Ponchau ont expliqué quelles seraient leurs missions. À savoir, rompre les contrats, réaliser les actifs et établir les créances. Nous leur avons dit ce que nous attendions d’eux.”

Les travailleurs poursuivent l’occupation de l’usine à Strépy. Les organisations syndicales entendent mettre la pression sur les actionnaires du groupe Alcopa (la famille Moorkens). “Nous aimerions qu’ils participent à la réalisation du volet social. Nous avons indiqué aux curateurs de ne pas se laisser embobiner par le groupe s’il venait à négocier une reprise de certains stocks voire des filiales en Hollande ou en Angleterre. Ce qui isolerait GDB Belgique.”

Le Setca souhaite que les curateurs cherchent des possibilités de reprise des activités. La difficulté réside dans le fait que les bâtiments n’appartiennent pas à GDB.

Le personnel a pu questionner les curateurs. Les chefs de services comptabilité, logistique et informatique se sont mis à leur disposition. Des mesures seront prises dans les jours qui viennent pour que les rentrées financières se fassent désormais sur les comptes des curateurs, et non de GDB. Des actions de protestation auront lieu dans le courant de la semaine prochaine.

Et Manu Morais de conclure : “Ce groupe a profité de tous les mécanismes à sa disposition pour réaliser des bénéfices, lesquels ont été transférés ailleurs, maintenant la filiale de Strépy en difficulté”.



© La Dernière Heure 2012