Mons

Les travailleurs sont satisfaits des propositions émises par le conseil d'administration.

Mardi, nous vous faisions part des tensions sociales relevées par le SETCA Mons-Borinage au sein de la résidence Comtesse Madeleine d'Oultremont. Voilà plusieurs semaines que les travailleurs de cette structure dépendant des Amis des aveugles étaient désorientés par des changements au sein de la direction et des horaires trop variables. C'est dans ce contexte qu'un licenciement jugé abusif par le syndicat est survenu. La menace d'un préavis de grève était brandie.

Mercredi, le conseil d'administration s'est réuni et semble avoir été en mesure d'apporter des garanties rassurantes aux travailleurs. "J'ai pu être reçu par le président du conseil d'administration. Nous attendions surtout une décision concernant le licenciement estimé abusif", indique Steve Cheron, secrétaire permanent au SETCA Mons-Borinage. "Il y a des propositions qui ont été faites et qui sont de bon augure. Il faudra encore voir le dénouement, mais des conditions ont été posées qui pourraient permettre de réintégrer la personne licenciée."

Ce licenciement avait manifestement frappé les travailleurs. Les propositions du conseil d'administration les rassurent. "Chaque membre du personnel pouvait se retrouver dans ce licenciement et avait le sentiment que ça pouvait donc tomber sur n'importe qui", poursuit Steve Cheron. "Les travailleurs voulaient donc envoyer un signal fort au conseil d'administration. Mais le personnel s'est réuni en assemblée pour examiner les propositions. Elles sont rassurantes. Il n'est plus pour le moment question de déposer un préavis de grève."

Quant aux conditions de travail qui s'étaient dégradées ces derniers temps… "Il y a une nouvelle direction qui s'est mise en place", rappelle le secrétaire permanent du SETCA Mons-Borinage. "Elle se dit consciente des revendications des travailleurs qui demandent des conditions plus stables et sereines. C'est compliqué de mettre en place de nouvelles choses pendant les vacances, mais la direction a promis de s'y atteler dès septembre."