Depuis quelques années, les chiens guides sont d’une grande aide pour les adultes et les seniors. Alors que de nombreux duos ont déjà été formés pour ces personnes, l’association Les Amis des aveugles veut élargir son offre aux plus jeunes.

C’est grâce à une professionnalisation de leur approche que l’association peut proposer cette nouvelle aide aux adolescents. Cependant, avant de recevoir un chien, ils vont être suivis et beaucoup de critères vont être pris en compte. Les traits de caractère de la personne et du chien sont longuement analysés. "Pendant plus ou moins 2 ans, les chiens sont formés et un peu avant la certification du chien, on voit avec quelle personne porteuse d’un handicap visuel le chien pourrait former un bon duo", explique Julie Ranson, coordinatrice du service communication de l’ASBL.

Après quelques tests entre les deux vient la période de familiarisation. Ensemble, ils apprennent à mieux se connaitre et surtout à se déplacer. "Très vite, une certaine complicité s’est créée entre Imagine et moi car nous sommes toujours ensemble, elle me suit partout même lorsque je vais à l’école", confie Jules Fagnart qui, âgé de 17 ans, est le premier adolescent bénéficiaire d’un chien guide.

Même si ce service est semblable pour les adultes et les enfants, l’approche est totalement différente. "Les enfants n’ont pas de patrimoine visuel derrière eux. Souvent, les adultes ont vu pendant une partie de leur vie et subitement ils perdent la vue". La maturité de la personne est également prise en compte, puisque les jeunes doivent pouvoir s’occuper correctement de l’animal.

© D.R.

Le partage entre le chien et l’homme est donc très important. L’animal est un soutien continu dans la vie d’un malvoyant. "C’est une compagnie de tous les jours, je ne suis presque plus jamais seul. Pour moi, c’est plus d’autonomie et les déplacements sont beaucoup plus simples qu’avec la canne", poursuit Jules. 

En outre, avec leur chien, les bénéficiaires subissent moins de préjugés. "Quand les personnes se déplacent en rue avec un chien, les gens ne voient plus la canne blanche et donc ne voient plus le handicap", précise Julie Ranson.

Comme pour Jules, d’autres chiens pourront venir en aide aux jeunes adolescents porteurs d’un handicap visuel. Mais si ce nouveau projet a pu voir le jour, c’est grâce à la générosité du grand public et de leurs nombreux dons.