Mons

Une tranchée a été creusée à la rue d'Aulnoye à Ghlin. Aucun panneau n'indiquait les travaux

Trois pneus éclatés, un moteur foutu et un pare-brise fissuré… Heureusement pour Maxence, les dégâts ne sont que matériels. Mais le constat est lourd. Ce jeune Ghlinois circulait mercredi en début de soirée sur la rue d’Aulnoye à Ghlin lorsque sa voiture s’est pris une tranchée qui venait d’être creusée dans la voirie. Problème : aucun panneau n’indiquait ces travaux pour alerter les automobilistes.

"Je circulais à vitesse normale lorsque ma voiture est tombée dans ce trou’", confie le jeune homme. "Il n’y avait aucun panneau pour indiquer ces travaux. La tranchée avait été creusée le jour même. J’ai appelé la police qui est venue sur place pour constater les dégâts et l’absence de panneaux."

Maxence a également adressé un courriel à la Ville de Mons. L’échevin des Travaux a répondu qu’il allait établir rapidement les responsabilités pour faire intervenir les assurances. Des panneaux ont également été installés jeudi matin pour signaler le chantier. La Ville de Mons nous précise par ailleurs qu’il s’agit d’un chantier de pose de conduite d’eau mené par l’IDEA et réalisé par la société Wanty. La Ville a demandé un rapport sur l’état des voiries.

Pour notre Ghlinois , c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les travaux de la rue du Grand Marais et de la rue d’Aulnoye commencent manifestement à devenir plus que pesants. "Les travaux ont été lancés début 2019" explique Maxence. "Le côté pair de la rue a été démoli, il ne restait plus qu’un sentier de terre lorsque le chantier a été arrêté durant plusieurs mois. La partie de la route où l’on pouvait encore circuler s’est alors détériorée, avec la formation d’énormes nids-de-poule, dégradant nos voitures. Ces trous étaient de temps en temps rebouchés, apparemment de façon aléatoire."

En août, le chantier a repris. Mais la joie de Maxence n’aura été que de courte durée. "Les ouvriers venaient tambouriner à nos portes à des heures matinales pour nous demander de déplacer nos voitures dans des rues voisines. Ils avaient oublié de déposer les petits prospectus d’information sur les travaux en cours. Après ça, c’est un câble Internet qui a été sectionné par mégarde. Plus de connexion dans la rue. Heureusement, les ouvriers de Voo sont venus rapidement le réparer."

Maxence pensait que le plus dur était derrière lui, jusqu’à cet accident mercredi soir. La police a constaté le défaut de signalisation et les assurances devraient jouer en sa faveur. Mais le malheureux se serait bien passé de cette mésaventure.

De son côté, l'IDEA indique que les travaux se sont poursuivis malgré l'absence d'activité pendant plusieurs mois à la rue du Grand Marais. "Il s'agit en fait d'un vaste chantier visant à remplacer une conduite d'eau potable reliant le réservoir du Marais à Cuesmes à la zone d’activité économique de Ghlin-Baudour", indique la porte-parole de l'intercommunale. "Nous avons dû remplacer le béton de la voirie du Grand Marais par du tarmac. Le temps d'obtenir les autorisations de la Ville de Mons, nous avons poursuivi les travaux ailleurs. Au total, 6 km de conduite ont été remplacés."