Ils ne se sont pas installés sur le site alternatif qui leur était proposé.

Nous vous l'annoncions mardi, un huissier allait passer sur le site des anciennes tours à Ghlin où des gens du voyage s'étaient installés lundi matin pour leur signifier une ordonnance de quitter les lieux. Les nomades s'étaient installés sans prévenir. Or le terrain, par la présence notamment de puits de mine et le passage de machines pour un chantier, présentait des dangers pour la sécurité des gens du voyage.

Mardi, les nomades ont donc plié bagage. Le recours à des astreintes ou même à l'usage de la force n'aura pas été nécessaire. Dès le départ, les autorités ont privilégié le dialogue et la méthode a porté ses fruits.

Il semble que la plupart des nomades installés à Ghlin ont quitté la région. D'autres se sont cependant installés à Tertre, sur le parking d'un ancien supermarché. Six caravanes sont présentes sur les lieux.

Personne en tout cas ne s'est installé sur le site alternatif qui était proposé. Pour rappel, la Ville de Mons planche depuis plusieurs années sur un projet de terrain pouvant accueillir les nomades de passage. Ce projet a pour but de proposer des services adéquats, comme l'eau courante et le ramassage de déchets. Mais aussi d'éviter l'occupation de terrains inappropriés comme le zoning Geothermia ou dernièrement, le site des anciennes tours de Ghlin. En attendant le choix d'un terrain définitif, une solution alternative avait été proposée dans le zoning de Ghlin-Baudour. Mais elle n'aura finalement pas eu les faveurs des caravanes.