La pandémie de coronavirus a boosté le commerce en ligne, mais ce ne sont pas les petits entrepreneurs locaux qui en ont le plus profité. Selon Oxfam, la richesse combinée des dix hommes les plus riches du monde a augmenté de 540 milliards de dollars en 2020, Jeff Bezos arrivant en tête. Difficile de rivaliser avec Amazon?

Pour aider les entreprises locales à tirer leur épingle du jeu numérique, Google lance en collaboration avec les autorités montoises la campagne #ChèreMons. Concrètement, des experts du numérique vont être à la disposition des entrepreneurs pour les aider à développer leur commerce en ligne et attirer de nouveaux clients.

"Notre collaboration avec Google est particulièrement bienvenue après la période très difficile traversée par les commerces en raison du Covid-19", commente le bourgmestre Nicolas Martin. "Notre ville était la première du pays à proposer des aides financières substantielles et à intervenir sur le plan fiscal en faveur des commerces, associations et clubs sportifs du territoire, très affaiblis par les impacts du coronavirus. Notre réactivité a été reconnue et était nécessaire pour conforter notre politique de revitalisation et de redynamisation de la ville. Nous n’avons donc pas hésité un instant à nous associer avec Google, qui a investi de manière très importante dans son implantation de Ghlin-Baudour, afin de soutenir le projet #ChèreMons. Avec l’instauration du télétravail, le commerce en ligne s’est encore renforcé. Notre volonté, à Mons, est de faire en sorte qu’il devienne un outil utilisé par nos commerçants plutôt qu’un concurrent. L’ouverture au digital est donc une opportunité qui doit permettre aux commerçants qui conservent une implantation physique de rebondir, de capter une nouvelle clientèle et de rencontrer de nouveaux défis."

Le programme #ChèreMons va aider des entrepreneurs à créer leur site Web, à mettre en place une boutique en ligne ou encore des outils de réservation. Dans un deuxième temps, une campagne d'information mettra en avant les entreprises locales et encouragera à acheter dans les magasins digitalisés.

Si 70% des consommateurs belges achètent en ligne, moins de 30% de nos PME considèrent cette activité numérique comme un investissement durable. "Nous voulons dissiper la peur injustifiée de la digitalisation chez les entrepreneurs et les guider sur la voie d'une meilleure présence en ligne afin d'atteindre davantage de clients", indique Thierry Geerts, Country Manager Google Belgique. "Le e-commerce en Belgique a augmenté de pas moins de 200% pendant la crise du corona. Mais le chiffre d'affaires des boutiques en ligne belges n'a augmenté que de 20%. La digitalisation est un remède idéal pour relancer l'économie et, avec Mons, nous voulons montrer l'exemple en montrant comment les entreprises peuvent augmenter leurs ventes en ligne."

La gérante de Florilège a décidé de prendre part à ce programme. "À l’annonce du premier confinement, j’ai été abattue comme beaucoup d’indépendants", témoigne Violaine Levecq. "J’ai donc travaillé à temps plein sur le site Internet, les livraisons à domicile, et la communication digitale. Grâce à ces nouveaux canaux et à notre e-shop, nous avons pu continuer à communiquer et servir nos clients. Cependant, nous avons encore un certain nombre de choses à améliorer et le coach va pouvoir m’éclairer. J’ai hâte !”

Le tout est-il gratuit? Oui et non. Les sessions de coaching sont bien sans frais. Selon les besoins spécifiques des entreprises, les coachs pourront alors proposer aux participants l'installation d'outils numériques comme une boutique en ligne ou un outil de réservation. "Certains outils du programme sont offerts sans frais par nos partenaires pour une période déterminée. À l’expiration de celle-ci, ils deviendront payants", prévient Google sur le site de #ChèreMons. Le géant de l'Internet collecte aussi des données au passage, conformément à ces conditions d'utilisation. Une façon de s'y retrouver. Reste que l'offre est particulièrement intéressante pour les entrepreneurs qui veulent se lancer et défie sans doute toute concurrence.