L'opposition plaide pour la gratuité des parkings du centre-ville le samedi.

Le débat s’annonce intéressant. Ce soir, le conseil communal sera invité à étudier une proposition du groupe ENSEMBLE, qui vise à rendre les parkings du centre-ville gratuits le samedi. Ce projet tient à cœur à l’opposition et fait d’ailleurs partie des quarante propositions soumises aux Sonégiens en juillet. Jusqu’ici, il n’avait pas été retenu par la majorité mais le groupe a bon espoir d’inverser la tendance.

"Depuis 2005, le parking au centre-ville de Soignies est payant et contrôlé par un concessionnaire privé, l’entreprise Rauwers", rappelle François Desquesnes, chef de file. "La réglementation du parking avait été préconisée par le Plan communal de mobilité, établi en 2003. L’objectif était de lutter contre les voitures ventouses en journée et ainsi rendre plus facilement accessibles les parkings du centre de Soignies pour ceux et celles qui voulaient s’y rendre pour faire leurs courses."

Si l’ambition n’est pas contestée, ENSEMBLE a, à plusieurs reprises, demandé des aménagements et notamment la possibilité d’un abonnement à l’année pour les professions (para) médicales, une meilleure signalisation des zones bleues ou encore la gratuité du parking sur le temps de midi et le samedi, "afin de favoriser la fréquentation des commerces, brasseries et restaurants du centre".

Sans succès jusqu’ici. "La proposition, réitérée lors du conseil communal du 1er juin à l’occasion du renouvellement de la concession Rauwers, fut à nouveau rejetée par le bourgmestre. Mais l’échevine du Commerce, Fabienne Winckel, s’est récemment déclarée favorable à tester le parking gratuit le samedi. Nous nous réjouissons qu’elle rejoigne notre demande", ajoute l’opposition.

"Il est temps de passer aux actes, de décider maintenant d’une période test de quatre mois gratuits le samedi, englobant tout l’automne et la période des fêtes, d’organiser une bonne information à l’attention des commerçants et Sonégiens. En janvier prochain, un bilan pourra alors être dressé et, sur cette base, le conseil communal pourra décider de rendre définitive la mesure." Rappelons tout de même que rien n’est joué et que les discussions auront lieu ce soir. Les cartes restent, dans tous les cas, entre les mains de la majorité PS-MR.