Le gouverneur du Hainaut a pris un arrêté relatif à l'organisation des funérailles.

Confinement et mesures de distanciation obligent, les funérailles ne peuvent plus se dérouler dans les conditions habituelles. Ces rassemblements-là sont pourtant bien nécessaires. Mais il faut tenir compte de la propagation du covid-19 et de la difficulté pour les entreprises de pompes funèbres d'assurer les mesures du gouvernement fédéral.

Le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, a donc pris un arrêté de police qui règlemente l'organisation de funérailles durant cette période particulière. Désormais, tout retour du défunt à domicile est interdit. Les périodes de visites ou de condoléances sont remplacées par une période de recueillement d'une heure, sur rendez-vous, à convenir entre la famille du défunt et l'entreprise de pompes funèbres. Il est demandé à cette dernière de mettre à disposition son plus grand salon funéraire afin d'assurer les mesures de distanciation sociale visée dans l'arrêté ministériel du 18 mars. Un maximum de cinq personnes issues du cercle strictement familial du défunt est autorisé à participer simultanément à cette période de recueillement.

Lors des funérailles, une participation de 15 personnes maximum est autorisée, depuis la sortie du funérarium jusqu'au lieu d'inhumation ou de crémation. Ce nombre comprend les opérateurs communaux et des pompes funèbres. Il est demandé de répondre favorablement aux demandes de cérémonies confessionnelle ou non-confessionnelle, mais ces cérémonies peuvent s'organiser en plein air uniquement.

Toutes les dispositions visées par cet arrêté seront transmises aux entreprises de pompes funèbres à travers leur fédération wallonne. Les autorités communales et les services de police seront chargés de veiller à l'application de ces mesures.