La campagne de vaccination se poursuit en Wallonie. Après les maisons de repos et le personnel soignant, ce sont les plus de 65 ans qui sont invités à franchir le pas. Mais certains sont manifestement inquiets. C'est en tout cas ce qu'a pu constater l'antenne provinciale Hainaut Seniors qui a donc sollicité Elio Di Rupo pour une capsule vidéo.

"Nous sommes la plus grosse antenne provinciale avec plus de 800 membres et en discutant avec certains, nous avons pu conster que pas mal de gens disaient ne pas vouloir se faire vacciner", confie Frédéric Patty, coordinateur à Hainaut Seniors. "Nous avons donc réalisé un petit sondage par téléphone et près de la moitié des membres que nous avons interrogés explique avoir peur du vaccin, tout en souhaitant retrouver sa vie d'avant. Ce qui est un peu paradoxal. Il y avait aussi pas mal d'interrogations autour de la vaccination, mais nous ne sommes pas forcément les mieux placés pour répondre. Nous avons donc pensé à faire cette petite vidéo avec Elio Di Rupo."

Le ministre-président wallon n'a pas hésité à répondre à la demande et explique donc dans une vidéo toute l'importance de la vaccination. Il rappelle notamment que les vaccins ont déjà permis d'éradiquer toute une série de maladies et nous permettent aujourd'hui de vivre plus longtemps. L'ancien bourgmestre de Mons ajoute que ces nouveaux vaccins contre le coronavirus ont été étudiés par les meilleurs scientifiques dans le monde et que de nombreuses études confirment qu'ils fonctionnent. "Si on veut reprendre une vie normale, pouvoir se retrouver en famille, inviter des amis, pouvoir voyager, aller au cinéma, au théâtre, on aura un moment donné besoin de montrer que l'on s'est vacciné", poursuit Elio Di Rupo. "Parce que dans toutes ces enceintes, ceux qui les gèrent vont devoir avoir la garantie que ceux qui viennent seront bien vaccinés."

Hainaut Seniors compte diffuser cette vidéo massivement sur les réseaux sociaux. Tous ses membres n'y sont pas nécessairement abonnés. Mais l'antenne provinciale compte sur le bouche-à-oreille parmi les proches pour que l'information parvienne aux moins connectés.