La Fédération PS de Mons-Borinage lui confie cette mission en cas d'accord sur un pact de majorité avec un partenaire

L’accord de majorité à la Province de Hainaut n’est pas encore tombé. Reste que les conseillers provinciaux seront installés le 24 octobre, même sans collège. Dans l’arrondissement de Mons-Borinage, le PS s’en est plutôt bien sorti en captant six sièges et, en “cadeau”, celui du PTB du côté du district de Boussu. Notons que ce siège “perdu” est contesté par le PTB. Si aucun accord de majorité n’est encore sur la table, au PS de Mons-Borinage, le choix a été opéré. À l’unanimité, le Montois Pascal Lafosse a été désigné par son parti pour représenter Mons-Borinage mais aussi l’ensemble des autres communes hennuyères. Il a fait le meilleur taux de pénétration de l’arrondissement et Jean-Pierre Lepine, bourgmestre de Quaregnon, ne pouvait pas cumuler le mayorat et le poste de député.

“Les résultats des élections sont très positifs pour le PS de Mons-Borinage puisque nous obtenons 7 sièges sur 11. Nos deux têtes de listes ont réalisé d’excellentes performances”, commente Nicolas Martin (PS), président de la Fédération PS de Mons-Borinage. “Jean-Pierre Lepine a souhaité se consacrer pleinement à sa commune et y mettre en place sa nouvelle équipe pour Quaregnon tout en s’investissant comme conseiller provincial. Avec son accord et celui de l’ensemble des forces vives du PS, nous avons choisi de présenter Pascal Lafosse. Il a été un échevin efficace au sein du collège communal de Mons. Il a porté de nombreux dossiers durant la législature écoulée et réalisé de bons résultats électoraux. Compte tenu du soutien sans réserve des électeurs et de l’importance pour Mons-Borinage de disposer d’un député provincial expérimenté, je suis convaincu qu‘il défendra l’institution et ses agents. Motivé, Pascal Lafosse veillera également à l’intérêt et à un équilibre sous-régional dans les choix effectués par la province de Hainaut.”

Le futur député provincial pour l’arrondissement de Mons-Borinage est quant à lui prêt à relever les défis qui l’attendent. “Si un accord de majorité aboutit, il est clair que je défendrai ma région, comme je suis connu pour le faire, en amenant des projets concrets pour les différentes communes”, explique Pascal Lafosse. “Le Borinage me fait confiance et j’en suis très heureux. Ce n’est pas rien ! Au niveau de la Fédé, c’est la première fois qu’il y a une entente aussi étroite entre Mons et les communes du Borinage. Le président, Nicolas Martin, est parvenu à installer cette confiance et ce n’est pas négligeable.”