Mons

Le gouverneur du Hainaut a pris un nouvel arrêté de police

À nouveaux rassemblements, nouvel arrêté. Ce jeudi, le gouverneur de la province de Hainaut, Tommy Leclercq, a à nouveau pris un arrêté de police afin d’interdire les rassemblements de plus de cinq personnes à hauteur des postes-frontières, parkings compris. Un arrêté similaire avait déjà été signé quelques jours avant le réveillon de la Saint-Sylvestre.

Cette nouvelle disposition entrera en vigueur ce jeudi dès 20 heures et sera d’application jusqu’au 1er février à minuit. « La situation a été évaluée en concertation avec la police. Mais nous ne pouvons que constater qu’il n’y a pas d’apaisement et que les risques d’accidents routiers liés aux blocages volontaires et involontaires sont réels », commente le gouverneur.

Pour ce dernier, cet arrêté est nécessaire. « Il est de ma responsabilité d’assurer la libre circulation des biens et des personnes. Il n’est en aucun cas envisageable de se montrer permissif en la matière. Nul ne peut obstruer la libre circulation des biens et des personnes. Les mesures prises aujourd’hui doivent permettre de maintenir l’ordre public mais également permettre de maintenir l’attractivité de notre territoire. »

Et de poursuivre : « Lorsque des milliers de véhicules se retrouvent bloqués, que ce soit à Feluy ou aux postes frontières, c’est toute l’activité économique de notre pays qui est impactée. Nous ne pouvons permettre cela, d’autant plus que certaines personnes ayant rejoint le mouvement des gilets jaunes n’expriment pas de revendications légitimes dans le sens d’un mieux-être et d'un mieux-vivre dans la société. »

Le gouverneur se veut intransigeant et signale d’ores et déjà qu’à l’issue de cette nouvelle disposition, la situation sera réévaluée. En cas de besoin, l’arrêté pourrait être prolongé. Notons que les mesures d’interdiction prises ne visent pas les usagers de la route qui pourraient faire halte sur les aires autoroutières transfrontalières en Hainaut.