Les buvettes des clubs sportifs, victimes de la lasagne institutionnelle dans le Hainaut? Hier, la ministre des Sports, Valérie Glatigny, a annoncé de nouvelles mesures liées à la crise sanitaire. Alors que beaucoup redoutaient un arrêt complet dans les clubs, un arrêté ministériel est venu encadrer la pratique du sport en fonction des risques sanitaires: pas de restrictions pour le sport en extérieur, mais les sports de contact en intérieur sont suspendus pour les plus de 12 ans. Si toutes les activités sportives ne sont pas à l'arrêt, les clubs ont besoin de leurs buvettes pour couvrir les frais. La ministre les autorise à ouvrir jusqu'à 45 minutes après la dernière activité, sous la surveillance d'un responsable covid.

Ce mercredi, en réunion avec les bourgmestres hainuyers, le gouverneur Tommy Leclercq entendait donc suspendre la mesure de l'arrêté provincial de vendredi qui ordonnait la fermeture des buvettes. De quoi courroucer le bourgmestre de Braine-le-Comte, Maxime Daye. "En autorisant l'ouverture des buvettes jusqu'à 45 minutes après les matches, la ministre Glatigny a bien précisé que des mesures plus restrictives pouvaient être prises ou maintenues au niveau local. Or, nous savons qu'un comité de concertation va se réunir vendredi et annoncer de nouvelles mesures plus restrictives. Nous prenions donc le risque de rouvrir les buvettes demain en annulant une décision de la semaine passée pour devoir les fermer à nouveau dans deux jours", relève Maxime Daye.

Pour le bourgmestre de Braine-le-Comte, par ailleurs président de l'Union des Villes et des Communes, il en va de la lecture des décisions et de l'adhésion de la population. Il n'est en effet pas toujours facile de s'y retrouver entre ce qu'annoncent les uns et les autres. "On ne peut pas avancer, reculer puis avancer de nouveau en permanence. Les bourgmestres sont excédés de devoir toujours jongler entre ces mesures qui changent. La décision de suspendre ou pas la fermeture des buvettes a donc été soumise au vote. Et les bourgmestres ont décidé à l'unanimité de ne pas revenir sur l'arrêté provincial de vendredi dernier en attendant le prochain conseil de concertation, ce vendredi", conclut Maxime Daye.

Autrement dit, il ne devrait pas y avoir de nouvelles mesures covid dans le Hainaut avant vendredi. Pour deux jours d'attente, ce sera sans doute plus simple. On saura ensuite, en fonction du ton donné par le comité de concertation, si les buvettes de la région ont des chances de rouvrir ou pas.