Denis Brogniart pourrait y organiser une épreuve pour les candidats de Koh Lanta. Mais pour ce qui est de stationner, c'est une autre paire de manches. Des poteaux ont fait leur apparition sur des places de parking récemment aménagées à la rue Antoine Clesse à Mons.

Petite perpendiculaire à la rue de Nimy dans le centre-ville, la voirie a fait l'objet de travaux de rénovation. Du bel ouvrage qui, malgré quelques retards pour les impétrants, a permis à la rue en pavés de faire peau neuve au bout d'un an et de s'offrir un nouvel égouttage au passage. La rue Antoine Clesse est par ailleurs devenue une zone de rencontre. Piéton et cyclistes y circulent en priorité.

Les voitures aussi peuvent toujours emprunter la rue et s'y stationner. Mais pas sur le dernier tronçon. "Au départ, ces places de stationnement étaient du côté droit de la rue. Mais ça gênait la sortie des garages", nous explique un riverain. "Avec les travaux, les places ont bougé du côté gauche."

Mais il y a manifestement eu un couac dans le tracé des nouvelles places. Elles sont collées à quelques centimètres à peine des façades. Difficile pour ceux qui y habitent de sortir avec une poussette, un vélo ou encore un caddie. Ce tracé insolite a suscité de nombreuses réactions, jusqu'à la célèbre page Facebook "Perles de Belgique". Pour éviter que les riverains soient importunés par un stationnement trop proche de leur porte d'entrée, des poteaux ont donc été plantés. À nouveau, les réactions fusent devant cette situation insolite. Mais elle est temporaire.

"Nous attendons de recevoir de nouveaux pavés gris pour remplacer les blancs qui marquent les places de stationnement. En attendant, des potelets ont été installés", explique l'échevin des Travaux, Stéphane Bernard.

D'ici quelque temps, ces places de parking vont donc disparaitre pour de bon. Pourtant, à la base, l'aménagement répondait à une demande des riverains. Mais entre la théorie et la pratique… "Le projet de la rénovation de voirie a été présenté aux riverains lors d'une réunion citoyenne. Nous avons tenu compte des demandes des habitants qui souhaitaient que ces places soient disposées du côté gauche, car elle gênait la sortie de garages", confirme Stéphane Bernard. "Le tracé de ces nouvelles places respecte les dispositions légales et avait été présenté aux riverains. Il s'est avéré que finalement, leur emplacement était gênant. Il n'était par ailleurs pas possible de les espacer davantage des habitations, car les voitures stationnées auraient alors perturbé à nouveau la sortie des garages, l'axe de braquage étant limité."

Finalement, ces étranges places de stationnement et leurs potelets seront donc retirés. Elles auront bien fait réagir les réseaux sociaux. Beau joueur, l'échevin des Travaux reconnait que c'est une nouvelle voie de communication que certains empruntent pour faire bouger les choses. Mais il rappelle tout de même qu'il reste, avec son équipe, à disposition des citoyens qui pourraient s'interroger sur des aménagements à Mons.

© G.La