Mons

La résidence du CPAS montois a été inaugurée officiellement hier matin


MONS Pensée, en 1957 pour être un sanatorium, la maison de repos du Bois d’Havré a rempli d’autres missions au fil de son évolution. Et ce n’est rien de l’affirmer puisqu’elle est devenue par la suite un hôpital gériatrique pour prendre la forme qu’on lui connaît aujourd’hui.

La capacité maximale du home, avant transformation, était de 144 lits répartis sur trois niveaux. “Ne répondant pas aux normes d’agrément en application dès 2010, le CPAS montois a donc envisagé une mise en conformité. Une solution qui n’a pas été retenue en raison du coût excessif de sa mise en œuvre”, a épinglé le président du CPAS montois.

Depuis hier, la Maison de repos du Bois d’Havré fait officiellement partie des plus grandes structures de ce genre en Wallonie avec pas moins de 221 lits disponibles.

L’agencement des chambres a été pensé de manière à proposer 42 chambres doubles aux résidents, ce qui n’empêchera pas une certaine forme d’intimité grâce à une porte, en guise de séparation.

Comme la plupart des nouvelles constructions, la maison de repos du Bois d’Havré a été réalisée dans un souci de réduire au maximum son impact sur l’environnement (système de ventilation mécanique, isolation thermique et acoustique maximale, récupération des eaux de plui, toits végétaux,…).

Pour le moment, la nouvelle résidence abrite les anciens occupants du home Quiétude (home fermé il y a peu). Il en va de même pour les résidents de l’ancienne maison de repos du boi s d’Havré (163 personnes).

“Il a été proposé aux résidents de la bonne maison de Bouzanton de demander leur transfert vers la nouvelle maison de repos.”

© La Dernière Heure 2010