Quatorze ans après le décès de Jean-Claude Carpentier, des membres du collège communal, des proches et de nombreux Hyonnais étaient présents dans le petit village montois pour inaugurer une place en hommage à l'ancien mandataire socialiste. La Place de la Chapelle porte désormais le nom de Jean-Claude Carpentier.

"Il faut normalement attendre 50 ans après le décès d'une personnalité pour l'honorer de cette façon. Mais il existe des dérogations. D'ailleurs, on n'a pas attendu 50 ans pour De Gaulle, Kennedy ou Léo Collard par exemple. Il en va ainsi pour les grands hommes", explique le bourgmestre Nicolas Martin.

Et c'est bien un grand homme que la Ville de Mons a voulu honorer. "Jean-Claude Carpentier a fait preuve d'un engagement sans faille pour son village et pour sa ville", poursuit Nicolas Martin. "C'était quelqu'un de particulièrement humain, il était exemplaire de courage et d'abnégation, notamment dans les dernières années de sa vie où il luttait contre la maladie. Avec cette place, nous voulons que son engagement reste gravé dans les mémoires."

Né à Hyon en 1942, Jean-Claude Carpentier, qui était diplômé en mécanique et électricité, s'est lancé dans la politique en 1976 et n'y mettra pas de terme avant son décès en septembre 2016. Il était alors bourgmestre faisant fonction de Mons. Entre-temps, il aura notamment occupé les postes de conseiller communal, d'échevin et de président du CPAS. Occupant des responsabilités au sein de l'hôpital Saint-Georges, l'ancien Ambroise-Paré, il a été l'un des principaux artisans de l'extension du CHU.