Trois voitures ont pris feu samedi matin, trois dimanche soir

LA LOUVIÈRE L’origine volontaire de deux incendies ne fait pas de doute. Samedi matin, le quartier de la rue Magritte s’est réveillé en sursaut. En tout cas, la fin de nuit s’est révélée particulièrement agitée pour quelques riverains.

“C’est ma voisine qui s’est rendu compte de ce qui se passait, précise Paul Monachino, domicilié au n°20. Elle a entendu une première détonation. Elle a cru qu’il s’agissait de pétards. Elle en a ensuite entendu une deuxième et a compris que quelque chose de bizarre se passait.”

Une fois dehors, la voisine de Paul remarque que deux véhicules sont en feu. Un arbre est également la proie des flammes. Entretemps, une autre voiture, celle de Paul, s’enflamme. “Elle a pris feu, suite à l’embrasement du diesel de la première” .

Résultat : les trois autos sont entièrement carbonisées. “Ma voiture a été envoyée à la ferraille, les deux autres sont chez le garagiste pour l’expertise des assurances” . L’origine volontaire des incendies est évidente. “La vitre de la première voiture incendiée a été brisée. Il semblerait qu’un cocktail Molotov ait été jeté à l’intérieur. Sur la seconde, les incendiaires s’en sont pris à l’extérieur. Quelque chose a été jeté sur le capot de la voiture” .

Le labo et la police scientifique descendront sur les lieux. Les habitants ne comprennent pas ce qui s’est passé. Leur quartier est réputé comme étant plutôt calme. “Il y a bien quelques jeunes qui traînent mais nous n’avons pas particulièrement de problème avec eux. Voici quatre, cinq jours, un riverain a eu une petite altercation avec eux. Il leur demandait d’arrêter de jeter leurs déchets dans son parterre” .

Paul affirme ne pas savoir s’il existe un lien entre les faits et cette altercation. Cela écrit, la voiture de ce riverain figure parmi les véhicules incendiés…

Désormais, Paul se pose quelques questions. “Voilà à peine un an que nous habitons ici et nous sommes déjà confrontés à un tel fait. Notre voiture, c’est du matériel. Mais nous avons peur de ce qui pourrait encore nous arriver...”

Dimanche soir, aux alentours de 22 h, ce sont les riverains de la rue Anatole France qui ont été victimes d’incendies volontaires. Trois voitures y ont pris feu.



© La Dernière Heure 2012