La chambre du conseil de Tournai a confirmé vendredi le mandat d'arrêt à charge d'un individu soupçonné d'avoir tué son ancienne compagne, puis maquillé ce meurtre en boutant le feu à son domicile, apprend-on auprès du parquet de Tournai.

L'individu avait été placé sous mandat d'arrêt lundi par une juge d'instruction de Tournai, le dossier est passé ce vendredi matin devant la chambre du conseil de Tournai. Après audition des différentes parties, la chambre du conseil a décidé de maintenir le mandat d'arrêt pour une période d'un mois.

Mercredi 10 mars, un incendie détruisait une habitation située à la rue du Festinoy à Ghlin, près de Mons. Dans un premier temps, aucune victime n'avait été découverte dans les débris de l'habitation. Ce dossier avait été mis à l'instruction le lendemain de l'incendie. Quelques jours après les faits, le corps d'une dame de 57 ans était découvert dans les gravats de l'habitation détruite. 

L'autopsie a révélé que la victime était décédée avant le début de l'incendie. L'individu qui a été placé sous mandat d'arrêt deux semaines plus tard, est un ancien compagnon de la victime. L'homme est en aveux.