Après avoir été confronté au déluge, l'Est de la Belgique se voit submergé par un formidable élan de solidarité. Et la région de Mons-Borinage ne manque pas à l'appel. Un peu partout, les initiatives se multiplient pour venir en aide aux sinistrés.

Ce lundi matin par exemple, le car communal de Jurbise a embarqué 45 volontaires munis de sceaux et autres brosses pour aider les services déjà à pied d'œuvre du côté de Chênée et Embourg. Hier, ce sont autant de Dourois qui étaient montés à bord d'un car mis à disposition par Jumbo Tourisme. "Quand la catastrophe est arrivée, j'ai donné des coups de fil à des tas de gens que je connaissais dans la région. Ils m'ont dit manquer de nourriture et de vêtements, mais surtout de bras pour trier les dons", explique le bourgmestre Carlo Di Antonio. "Nous avons donc organisé l'envoi de volontaires dimanche. Ils sont partis aider dans un centre de tri pour les dons. Demain, il y en a 112 qui repartent. Je les rejoindrai après l'hommage que nous allons rendre à Dour."

Présidente des jeunes CDH, Opaline Meunier a également activé ses réseaux pour récolter du matériel dès le jeudi matin. "En écoutant les infos à la radio en partant travailler le matin, j'ai eu le cœur brisé, car on commençait à mesurer toute l'étendue des dégâts. J'ai lancé un appel sur les réseaux sociaux et j'ai demandé à des proches s'ils pouvaient organiser des points de collecte. Ça a très bien fonctionné", rapporte Opaline Meunier. "En très peu de temps, nous avons pu remplir deux semi-remorques. Au départ, je pensais juste faire quelques allers-retours avec une petite camionnette! On cherche encore des batteries externes de GSM et des chargeurs. Peu de gens y pensent, mais ça coûte une vingtaine d'euros et ça peut vraiment aider. Pas mal de personnes potentiellement disparues sont en fait injoignables parce qu'il n'y a plus d'électricité. La semaine prochaine, nous irons avec de jeunes CDH aider à nettoyer. Il ne faut pas que le mouvement s'essouffle, parce qu'on sait que ça va prendre beaucoup de temps pour réparer les dégâts. Les volontaires sont les bienvenus."

D'autres aussi se préparent à prendre la route. C'est le cas de David Jeanmotte. Vendredi, il embarquera avec une soixantaine de personnes. "J'ai vu l'épouvante quand j'ai vu les maisons s'effondrer, l'eau partout, les secours et les habitants qui s'entraidaient comme ils pouvaient… C'était impossible de rester stoïques", explique le Montois. "J'ai donc lancé des appels et j'ai eu la chance de pouvoir compter sur Fabienne De Brabanter ainsi que sur Corinne Tonin et Cécile Van de Poël de Relook'cœur qui ont tout mis en place. On s'est appelé jours et nuits. Sans elle, cela n'aurait pas été possible."

Dès le jeudi après-midi, David Jeanmotte a commencé à faire jouer ses réseaux pour mener une action de solidarité. "Nous avons commencé à récolter des vivres et des vêtements avec Relook'cœur à Whiéries. Nous avions aussi d'autres points de récolte comme l'Illusionniste aux Grands Prés ou Harley-Davidson. Dès que les choses se sont mises en place, Bertrand Carroy m'a appelé pour me dire qu'Harley était avec nous! La récolte a très bien fonctionné, les gens ont été très généreux."

Vendredi, de l'eau, des vivres et du matériel seront donc apportés dans la région de Liège. "Florian de Jumbo Tourisme m'a dit que c'était quand je voulais, avec qui je voulais et autant de cars que je voulais. Nous allons donc pouvoir prendre la route vendredi. Nous avons pris contact avec la Croix-Rouge qui va nous dire où nous pouvons aller et ce que nous pouvons faire. Nous avons préféré attendre et passer par eux pour être les plus utiles et les plus efficaces possibles. Par la suite, nous allons organiser des spectacles pour récolter de l'argent, car on sait déjà qu'il en faudra."

D'autres initiatives sont lancées, souvent à travers les réseaux sociaux, et prouvent que notre région a grand coeur.