La crise sanitaire a eu de nombreuses répercussions sur le quotidien des citoyens, y compris en matière de gestion des déchets. En effet, le premier confinement avait entraîné la fermeture des recyparcs, laissant ainsi certains ménages dans l’embarras.

Dans la commune de Honnelles, l’administration avait décidé de répondre aux sollicitations tant bien que mal. Les réseaux sociaux, et plus spécifiquement la page Facebook officielle de l’administration communale, avaient notamment été privilégiés pour ce faire.

"Nous sommes une commune rurale ; la plupart des ménages disposent d’un jardin ou au moins d’un espace vert", explique Isabelle Mainil, responsable du service Environnement. "L’impossibilité de se débarrasser des déchets verts dans un écoparc a été problématique pour de nombreuses personnes."

La commune a d’ailleurs malheureusement constaté une augmentation du nombre de dépôts de déchets verts dans les fossés de l’entité. L’occasion a donc été saisie pour mettre en avant des alternatives plus naturelles. "Nous avons mis en avant le paillage, c’est-à-dire une méthode de séchage des tontes en vue d’obtenir du foin, idéal pour garder au frais les pieds des plantes et réduire les besoins en eaux."

Le mulching et le compostage ont également été soutenus. Des conseils sur la taille d’arbres ont été prodigués (conserver les branches pour le barbecue ou le jardin) et la création de haie sèche (constituée de bois mort), favorable à la biodiversité encouragée. "Le tout, c’est souvent de s’y essayer. Faute de pouvoir se rendre au parc à conteneurs et dû au fait d’avoir plus de temps, beaucoup s’y sont mis !" Et, surtout, ont définitivement adopté l’idée de se tourner vers ces alternatives écologiques.

Forte de ce petit succès, la commune de Honnelles entend continuer à prodiguer sur la toile des conseils pour une gestion plus verte de l’environnement. Ceux-ci s’ajouteront aux animations déjà proposées mensuellement par des guides composteurs dans le recyparc de l’entité.