Mons

Le projet a été initié en juin dernier mais se développera surtout à la sortie de l'hiver.


> Cette initiative a été sélectionnée dans le cadre de  notre dossier "J'aime ma commune"

Le projet se veut écologique mais aussi et surtout social. Au début de l’été, un potager communautaire sortait de terre dans la petite commune rurale de Honnelles, plus précisément derrière le Centre de Rencontres et d’Hébergement La Goutrielle, situé à Montignies-sur-Roc. Le projet n’en est qu’à ses balbutiements mais fait déjà des émules.

Il faut dire qu’il s’inscrit dans une philosophie aux multiples objectifs. « C’est surtout une excellente façon de permettre aux citoyens de se rencontrer. Le projet s’adresse à tous mais peut-être plus encore aux personnes qui sortent moins et pour qui les liens sociaux sont plus difficiles à créer », commente le bourgmestre, Matthieu Lemiez (Pour Honnelles Autrement).

« Ce potager communautaire était une idée de campagne. Mais c’est bien le Centre de Rencontres qui a initié la démarche à l’issue d’un appel à projets de la Région wallonne. Nous aurions pu travailler chacun de notre côté mais nous avons jugé qu’il serait bien plus intéressant de rassembler nos forces. Nous nous sommes donc joints à leur projet. Le terrain a été mis à disposition par le Centre et nos ouvriers ont travaillé à leur côté. »

Depuis le mois de juin dernier, quelques citoyens ont déjà eu la possibilité d’entretenir, de semer, de bêcher la terre. « C’est tout nouveau, il faudra un peu de temps pour que l’information circule. À la sortie de l’hiver, nous intensifierons réellement la communication autour du projet. Beaucoup de nos citoyens disposent déjà d’un potager. Mais l’idée n’est pas simplement de cultiver dans son coin. »

Recréer du lien social, c’est clairement la volonté des acteurs impliqués. « Une activité commune permet inévitablement de nouer des contacts, de faire connaissance, pourquoi pas de lier de vraies amitiés. Il faudra encore baliser un peu les choses afin que tout se passe bien, que la culture et surtout le partage des fruits et légumes ne crée pas de tensions. Rien n’est figé, il faudra réfléchir à la meilleure façon de faire. »

Et le bourgmestre, très confiant quant à l’intérêt de ce projet, d’ajouter : « Jusqu’ici, les retours ont été plutôt positifs même si l’on sait que certains n’ont pas encore osé franchir le pas. L’idée, c’est de rapidement doubler ou tripler le nombre de participants, et pourquoi pas d’ensuite envisager d’aménager un espace pique-nique et barbecue à proximité ? »

Montignies-sur-Roc étant l’un des plus beaux villages de Wallonie, l’idée devrait séduire plus d’une personne.