Mons

Jeudi soir, le Conseil de Police de Mons-Quévy a validé à l’unanimité la nomination du successeur de Marc Garin.

Pas de coup de théâtre à Mons où le Conseil de Police a intronisé à l'unanimité le nouveau chef de corps de la zone Mons-Quévy, Jean-Hubert Nicolay. Ce Carolo de près de 48 ans était le seul candidat à la succession de Marc Garin. Il avait fait forte impression auprès d'une commission de sélection composée notamment du Procureur du Roi, de l’ancien patron de la police fédérale Fernand Koekelberg, du chef de corps de la zone de Namur, du directeur coordonnateur de la police fédérale du Brabant wallon, de l’inspecteur général adjoint de la police fédérale, du Gouverneur de la Province de Hainaut et du Bourgmestre de Mons.

Jean-Hubert Nicolay prendra ses fonctions le 1er juin 2019, juste avant la Ducasse. Sa désignation devra encore faire l'objet d'un arrêté royal. L'actuel chef de corps, Marc Garin, assumera la passation dans l'intervalle.

"La sécurité est plus que jamais une de mes priorités et la désignation de Monsieur Nicolay nous permet d’envisager l’avenir avec ambition et sérénité, compte tenu de son profil et de ses compétences ", souligne le Bourgmestre de Mons.

"Jean-Hubert Nicolay est actuellement directeur de la protection (DAP) à la police fédérale et dirige 660 personnes", rappelle la Ville de Mons dans un communiqué. "Il connait bien notre région puisqu’il a fait ses études universitaires à Mons et est entre autres responsable de l’unité de la police fédérale basée au SHAPE. Son parcours professionnel lui a permis d’engranger beaucoup d’expérience de terrain et d’évoluer dans diverses fonctions."