Le chef montois régale les visiteurs durant le concours hippique.

Depuis le 26 juin et jusqu’au 7 juillet, le Jump Festival fait vibrer l’hippodrome de Wallonie. Si les cavaliers et leurs montures assurent le show, Jean-Philippe Watteyne s’occupe d’éveiller les papilles avec un restaurant aménagé sur place.

La cuisine se compose de deux parties”, explique le chef montois. “Nous avons une partie snack avec de vrais burgers pur bœuf, des sauces maison, du pain artisanal et de véritables frites cuites à la graisse de boeuf évidemment. Nous avons ensuite une partie restaurant où nous proposons un menu trois services pour 31 euros.

Les fines bouches pourront notamment se laisser tenter par les crevettes nobachi, le filet de dorade accompagné d’une mousseline à la Chimay ou encore le contre-filet limousin cuit entier. Pour l’occasion, Jean-Phi a sorti son Ofyr, un outil entre le barbecue et la plancha. “On a le côté fumé du barbecue, mais on a une chaleur plus régulière, comme sur une plancha. Ça permet de cuire de grosses pièces en entier et de les découper ensuite.

Le chef montois a l’habitude de régaler les convives pour de grands événements. Mais ce Jump Festival représente toute de même un défi. “Nous attendons jusqu’à 150 personnes samedi et dimanche”, poursuit Jean-Phi. “Je suis déjà monté jusqu’à 1.100 personnes pour le gala de Make a Wish. J’ai déjà fait aussi le Bal des Acteurs à Mons, il y avait pas mal de monde. Ici, ce n’est pas le nombre de couverts le plus difficile. C’est plutôt la durée. Nous sommes à l’extérieur pendant deux semaines, ça demande une certaine organisation.

Si vous voulez déguster un bon plat tout en appréciant des prouesses hippiques, c’est à l’hippodrome que ça se passe jusqu’au week-end prochain.