Les dépôts sauvages peuvent révéler bien des surprises. Frédéric Lévêque en a fait l'expérience sur la place de Jemappes où il a retrouvé un lapin abandonné dans un carton, au pied d'une poubelle publique.

"J'étais dans ma voiture et j'ai vu une dame descendre du bus 9. Elle portait un carton avec des trous, ce qui a attiré mon attention", nous confie Frédéric Lévêque. "J'ai regardé ce qu'elle faisait, et j'ai constaté qu'après être descendue du bus, elle a immédiatement traversé la rue pour se rendre à l'arrêt d'en face et repartir dans l'autre sens. C'était bizarre. J'ai tout de suite pensé qu'elle allait abandonner le carton. De fait, elle l'a déposé avant de reprendre un bus."

Après avoir été témoin de cet étrange manège, le Jemappien s'est rendu sur le lieu de crime pour tirer l'affaire au clair. "J'ai pensé qu'elle avait abandonné des chatons. Je n'ai pas voulu la prendre sur le fait, parce que je craignais qu'elle nie en bloc et reparte avec son carton pour l'abandonner un peu plus loin. En arrivant sur place, on a eu une belle surprise, il y avait un lapin à l'intérieur du carton. On ne s'y attendait pas du tout."

La propriétaire avait détalé comme un lapin, mais le petit rongeur abandonné, lui, se terrait au fond du carton, au pied des poubelles. Devant le petit animal sans défense, Frédéric Lévêque a laissé parler son cœur. "Nous avons décidé de le recueillir. Ce n'était pas évident, car je n'avais jamais eu de lapin auparavant. Et nous n'avions pas tout ce qu'il fallait pour l'entretenir. De plus, étant au chômage, je ne pouvais rien acheter avant le mois prochain."

Les carottes semblaient cuites. Mais le Jemappien a pu compter sur les réseaux sociaux et un bel élan de solidarité pour accueillir le lapin dans de bonnes conditions. "J'avais publié une vidéo sur les réseaux sociaux quand on a découvert le lapin. Je voulais sensibiliser les gens, dénoncer l'acte de cette dame et éviter qu'on lui donne encore des animaux. Je ne pensais pas créer le buzz, mais la vidéo a été énormément partagée. Si bien que lorsque nous avons lancé un appel pour avoir de la nourriture, des tas de gens nous ont répondu. Nous sommes aussi en contact avec des éleveurs qui nous ont expliqué ce qu'il fallait faire, notamment par rapport aux vaccins. Je ne m'attendais pas à un tel élan de solidarité, ça nous a beaucoup touchés."

Le lapin abandonné est maintenant entre de bonnes mains. Et ses nouveaux propriétaires lui ont trouvé un nom de circonstance: Moïse! Celui-là n'a pas été sauvé des eaux du Nil, mais des poubelles de la place de Jemappes. L'histoire se finit bien, et Frédéric Lévêque nous promet une suite. "Il y a beaucoup de gens qui se sont mobilisés et qui nous ont apporté leur soutien. Ils nous demandent régulièrement des nouvelles. Je vais donc publier régulièrement des photos et des vidéos pour les tenir informés sur l'histoire de Moïse."

© D.R.