La science avance. À l’hôpital de Jolimont, le dépistage du cancer du sein a fait un grand pas en avant ces derniers mois.

Depuis le mois d’août, le service de Sénologie de l’hôpital possède deux dispositifs technologiques en matière de mammographies numérique à savoir, l’angiomammographie et la tomosynthèse.

Utilisés conjointement, ces appareils donnent des résultats plus fiables beaucoup plus rapidement. Ces deux techniques sont installées directement sur l’appareil de mammographie classique et sont intégrées dans la consultation habituelle.

L’Angiomammographie est présente sur le site hospitalier depuis près d’un an. Seuls quatre centres sont équipés en Belgique. "Cette technique permet de détecter des zones plus vascularisées sur base d’une seule mammographie", précise le Dr Everarts, chef du service radio. "Nous utilisons cette technique dans des cas particuliers. Certaines patientes ne peuvent pas avoir d’IRM pour différentes raisons. Soit parce qu’elles sont claustrophobes ou parce qu’elles ont un pacemaker."

La tomosynthèse existe déjà depuis quelques années et est présente sur le site de l’hôpital depuis peu de temps. "Cette technique existe depuis quatre ou cinq ans", explique le docteur Philippe Everarts. "Grâce à cette technique, nous n’avons besoin que d’une dose normale de rayons X. Avec une simple photo en 3D, nous pouvons voir tout ce qui se passe dans le sein. Le taux de détection du cancer est donc plus fiable."

Ces technologies ont déjà pu faire leurs preuves. "Un peu plus de 300 patientes ont pu bénéficier de ces techniques", commente Delphine Deneufbourg, chargée de communication à l’hôpital de Jolimont. "L’utilisation conjointe de ces technologies permet de détecter le cancer plus vite et donc d’intervenir plus vite. Grâce à un seul examen, nous pouvons rassurer les patientes."

De plus , Jolimont est un des seuls hôpitaux à posséder cette double technique. "Il n’y a pas beaucoup de centres qui sont équipés en Belgique. Cela traduit la volonté de la clinique de développer la partie prévention ainsi que la prise en charge."

Une innovation qui améliorera, à l’avenir, le confort et la prise en charge des patientes.